Gabon/2022 : vers une nouvelle année pleine de promesses ?

0
1179
La Stèle de la liberté à Libreville

10, 9, 8, 7… le compte à rebours pour le Nouvel An est en marche ! Tous les 31 décembre, les Gabonais se réunissent pour fêter le changement d’année. C’est l’occasion de se retrouver entre amis ou en famille autour d’un bon repas et de suivre certaines coutumes. La soirée du Nouvel An est un moyen pour commencer l’année suivante avec des festivités et en prenant du bon temps. Y a-t’il plus que la célébration de la soirée du Nouvel An que ce que nous voyons avec nos yeux?

Le soir du 31 décembre, les gens se réunissent généralement entre amis et parfois en famille pour le réveillon où la Saint-Sylvestre. Dans ce cas-là, le réveillon, c’est le dîner et par extension la soirée qui précède le Nouvel An / le jour de l’An, c’est-à-dire le 1er janvier. Rappelons qu’à l’époque de la Rome antique, le jour de l’An était célébré en mars. Cependant, en 46 avant notre ère, il est fixé au 1er janvier par Jules César. Janvier est également le mois des bonnes résolutions. C’est une coutume qui consiste à prendre un ou plusieurs engagements avec soi-même dans le but d’améliorer son comportement, changer une mauvaise habitude ou adopter un mode de vie plus sain au cours de l’année à venir. La tradition veut que début janvier nous souhaitions une bonne année. En tout cas nous savons qu’elle ne sera pas pire que celle que nous venons de quitter.

En effet, l’année 2021 s’achève donc comme elle s’est déroulée : par des efforts et des restrictions. Oui, cette année 2021 a été difficile. Elle a été encore plus injuste pour les plus fragiles. Les épreuves que nous avons affrontées auraient pu émousser notre enthousiasme, désaltérer l’espoir. Il n’en n’est rien. Malgré la pandémie, les Gabonais n’ont jamais renoncé à poursuivre leur ambition de satisfaire leur idéal. Les Gabonais ont pleinement conscience, par les décisions qu’ils ont eue à prendre, des sacrifices qu’ils ont demandés à l’Etat. Les Gabonais sont sincèrement convaincus qu’ils ont fait les bons choix aux bons moments.

En 2022, quoi qu’il arrive, les Gabonais sauront donc faire face aux crises sanitaire, économique et sociale, terroriste, climatique qui, ne s’éteindront pas avec le 1er janvier. Les premiers mois de l’année seront difficiles. En 2022, quoi qu’il arrive, parce que les Gabonais s’y sont préparés, ils sauront aussi relever les défis à venir : la protection de la biodiversité, la lutte pour nos valeurs, la poursuite de notre engagement pour le mérite, le travail, l’égalité des chances et la lutte contre toutes les inégalités et les discriminations.

L’espoir vit dans la liberté que les Gabonais retrouveront, dans la force de leur culture, de leur art de vivre, dans les leçons aussi qu’ils sauront tirer de cette crise sanitaire du Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here