Gabon : ๐—˜๐—ฑ๐˜‚๐—ฐ๐—ฎ๐˜๐—ถ๐—ผ๐—ป ๐—ป๐—ฎ๐˜๐—ถ๐—ผ๐—ป๐—ฎ๐—น๐—ฒ : ๐—ก๐—ผ๐—ป ๐—ฎ๐˜‚ ๐—ฟ๐—ฒ๐—ฐ๐—ฟ๐˜‚๐˜๐—ฒ๐—บ๐—ฒ๐—ป๐˜ ๐—ฑ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฒ๐—ป๐˜€๐—ฒ๐—ถ๐—ด๐—ป๐—ฎ๐—ป๐˜๐˜€ ๐—ป๐—ผ๐—ป-๐—š๐—ฎ๐—ฏ๐—ผ๐—ป๐—ฎ๐—ถ๐˜€ ๐—ฒ๐˜ ๐—ฎฬ€ ๐—น๐—ฎ ๐—ณ๐˜‚๐—ถ๐˜๐—ฒ ๐—ฒ๐—ป ๐—ฎ๐˜ƒ๐—ฎ๐—ป๐˜ !

0
400
Une vue de la rรฉfection de lโ€™รฉcole privรฉe protestante d'Elop dans le dรฉpartement du Woleu, canton Elelem.

Alors que le ministรจre de l’Education nationale n’a rรฉussi ร  obtenir des syndicats qu’une suspension de la grรจve pour une durรฉe de 2 mois depuis le 22 janvier, la tutelle dรฉcide d’effectuer un recrutement (enseignants vacataires) direct ouvert ร  toutes les nationalitรฉs.

Cette dรฉcision relรจve du pilotage ร  vue et renforce le sentiment d’un bricolage permanent de la gouvernance sous le Parti Dรฉmocratique Gabonais.

Rappelons au Gouvernement que les mรชmes causes produisent les mรชmes effets. Autrement, quel traitement sera rรฉservรฉ ร  ces 700 vacataires lorsqu’on sait que la Conasysed et le Sena continuent de dรฉnoncer l’incapacitรฉ du gouvernement actuel ร  assurer rรฉguliรจrement recrutements, intรฉgrations, reclassements, titularisations et paiement des vacations des enseignants ?

L’Etat s’est dotรฉ d’รฉcoles spรฉcialisรฉes pour la formation des enseignants. Or,ย  lโ€™organisation des concours internes et externes ร  lโ€™ENS et ร  lโ€™ENI n’a plus lieu. A la place, le ministรจre dรฉcide de confier nos enfants ร  ceux dont la vocation et la formation n’รฉtaient pas nรฉcessairement destinรฉes ร  l’enseignement. Que du mรฉpris pour un mรฉtier si noble !

Pendant que les enfants d’Ali Bongo Ondimba, de ses ministres, directeurs gรฉnรฉraux et conseillers sont si souvent inscrits dans des รฉtablissements privรฉs et respectueux des normes acadรฉmiques. Ils continuent ainsi de sacrifier l’รฉcole publique et les enfants des Gabonais lambda. Cela est inadmissible !

Dans le Gabon que nous dirigerons demain, tous les รฉlus (du Prรฉsident de la Rรฉpublique aux membres du Parlement et des Conseils dรฉpartementaux et municipaux) auront l’obligation d’inscrire, tout au long de leurs mandats, leurs enfants dans des รฉcoles et universitรฉs publiques. Ainsi, ces enfants seront les premiers destinataires des dรฉcisions opportunes ou du laxisme de leurs parents au pouvoir. Trop c’est trop !

Et mรชme dans l’exรฉcution de leur prรฉsent appel ร  candidature, le ministre et ses amis se tapent encore le luxe d’imposer aux futurs candidats Gabonais une sorte de concurrence avec des vacataires non-Gabonais.

Mais enfin… Ne peut-on pas trouver 700 Gabonais rรฉpondant ร  ces critรจres de recrutement ? Aprรจs les avoir pourtant formรฉs sans rรฉels dรฉbouchรฉs ?

Selon un rapport commanditรฉ par la Prรฉsidence de la Rรฉpublique dรจs 2018 auprรจs de l’Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG) et l’Office National de l’Emploi (ONE), 70% des nouveaux diplรดmรฉs subissent un chรดmage moyen de 6 ans avant de trouver un travail satisfaisant.

Il n’y a donc plus aucun orgueil national dans ce pays ร  vouloir correctement faire les choses pour les Gabonais et par les Gabonais ? Plus de prรฉfรฉrence nationale ร  bien des รฉgards ?

Le Gabon est devenu ce gros marchรฉ oรน on fait juste du business, et oรน chacun veut juste collecter quelques billets de FCFA sans manifester quelque attachement au pays.

Tout ceci, sous la complicitรฉ et le regard indiffรฉrent des nationaux. Puisque principalement occupรฉs ร  alimenter les conversations et la toile de plaisanteries et de contenus comiques pour ne pas assumer nos tendances pusillanimes.

Et on doit continuer ainsi en 2023 ? Avec le papa-lร  ?

ร‰tienne Francky Meba Ondo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here