Focus sur l’Alliance français de São Tomé et Principe

0
1017
Sao-Tomé et prinicpe.

« Nous sommes allés à la rencontre des hommes et des femmes qui font vivre l’Alliance française de São Tomé et Principe, pour certains depuis sa création en 2000 », selon Solène Leblanc Maridor.

Solène Leblanc-Maridor est directrice de l’Alliance française (AF) de São Tomé et Principe depuis septembre 2015. Elle est enseignante d’espagnol, titulaire de l’Education nationale, mention Français Langue Etrangère (FLE). Dans le cadre de son master, elle a réalisé un stage à l’Alliance Française d’Argentine, puis a enseigné en France avant de partir au Togo, où elle a travaillé dans le privé comme assistante de direction de 2005 à 2007. Elle s’est ensuite rendue en République Démocratique du Congo (RDC), où elle a travaillé d’abord pour le lycée français, puis sur un projet de coopération éducative (appui à l’enseignement du français) porté par l’Ambassade de France.

Maria Mandinga Lopandza est professeure de français au lycée (enseignement secondaire) de São Tomé et Principe et à l’Alliance française. Elle est aussi présidente de l’association des professeurs de français de São Tomé-et-Principe. Elle a commencé à enseigner le français en 1980, une langue qu’elle « adore ». Avant la création de l’Alliance Française en 2000, un centre d’enseignement du français existait. Maria Mandinga Lopandza  a commencé à y donner des cours en 1987. Selon elle, « les gens aiment le français à São Tomé et Principe ». A travers le service de coopération de l’Ambassade de France, elle a pu suivre une formation en France, en particulier un master en sciences du langage FLE. Pour elle, l’enseignement du français est une véritable « passion ».

Catarina Fernandes Viegas D’abreu est directrice adjointe de l’AF sur la partie gestion administrative, financière et logistique. Elle a rejoint l’équipe à ses débuts et a ainsi connu tous les Directeurs qui se sont succédé. Elle a bénéficié d’une bourse du gouvernement français pour faire une licence.  Pour elle, l’AF est un « lieu très convivial », qui a su établir avec les élèves une « relation de confiance ».

Gabriel Pires Dos Santos est le responsable de la médiathèque de l’AF, un « lieu d’échange ». Tout comme Maria Mandinga Lopandza, il a travaillé pour le centre d’enseignement du français avant la création de l’AF en 2000.

Sophie Fratissier est directrice adjointe de l’AF, chargée de mission pédagogique. Elle a débuté son Volontariat International en Administration (VIA) en septembre 2017. Titulaire d’un master en médiation culturelle et en relations internationales, ainsi que FLE, elle a auparavant travaillé dans un Institut français en Espagne. Elle dit avoir beaucoup appris à l’AF de São Tomé et Principe où elle s’occupe notamment de la formation continue des professeurs ainsi que de l’organisation de rencontres pédagogiques. Elle anime également un club de conversation avec des étudiants en FLE de l’Université et s’occupe des cours des « enfants francophones », pour pratiquer le français à l’écrit et en dehors de chez eux.

Les activités de l’Alliance française (AF) de São Tomé et Principe sont variées.

Sa mission principale est l’enseignement du français. L’AF propose ainsi des cours de français général mais également de français « professionnel » (Français sur Objectifs Spécifiques), des cours particuliers, des cours pour enfants et délivre les certifications françaises DELF et DALF du Ministère français de l’Education nationale.

 

L’AF de São Tomé et Principe propose également des activités culturelles, telles que des résidences, des spectacles ou encore des expositions. L’AF de São Tomé et Principe collabore ainsi régulièrement avec l’Institut français du Gabon (IFG). En 2016, l’IFG a organisé les 3 jours de São Tomé et Principe, avec le concours de l’AF. Puis en 2017, des rappeurs gabonais se sont rendus à São Tomé et Principe pour une résidence de création qui s’est clôturée par un spectacle à l’AF. En 2018, ce sont les rappeurs santoméens qui ont cette fois fait le déplacement à Libreville, toujours pour une résidence de création puis un café-concert à l’IFG. Cette collaboration devrait aboutir à un album commun sous peu.

L’Institut Français à travers le « Plan d’Action Médiathèque (PAM) », a également financé en 2016 un espace langue française et un espace ludothèque au sein de la médiathèque de l’AF et a doté ces espaces de 5 ordinateurs avec connexion internet.

L’AF de São Tomé et Principe, qui dispose d’une subvention du service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, participe également à la formation d’enseignants, avec la venue d’experts français ou encore l’organisation de rencontres pédagogiques.

L’AF est ainsi « une structure à taille humaine connue et reconnue dans le pays ». Les activités culturelles qu’elle propose sont gratuites et les cours de langues française à un prix accessible pour les populations locales.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here