La Banque Africaine de Développement : Partenaire de la société civile.

0
1001

Ouverture des travaux de l’atelier de consultations des acteurs par  le président du comité de pilotage, le conseiller du Développement Durable, Chargé de la Prospective, Ludovic Ngok Banak, représentant le ministre de l’Economie de la Prospective et du Développement Durable.

L’environnement dans lequel se trouve certains sites industriels n’est souvent pas propice, s’est pour l’avoir compris que les acteurs du secteur de l’environnement ont été sollicités afin d’assainir ledit milieu. S’est dans ce cadre que des négociations avec les acteurs du secteur environnementaux et les experts tourneront autour des discussions des Termes de référence, de la méthodologie proposée, des prestations à la charge du client, des conditions particulières du contrat, et la finalisation de la « Description des services », qui font partie du contrat, pour évaluation sans complaisance.

« Cette évaluation environnementale et sociale des sites industriels vise à réaliser un diagnostic sur l’état actuel des pollutions industrielles au Gabon, les impacts environnementaux et sociaux, les risques sanitaires et industriels, et d’identifier les mesures de mitigation appropriées », a indiqué Nicaise Moulombi, directeur exécutive de l’ODDIG/PESISE.

Un appui technique au programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux (PESISE), permettra aux consultants de réaliser une étude de faisabilité technique, économique, financière et institutionnelle du programme, sur la base du diagnostic réalisé, des contraintes et des opportunités. Il s’appuiera sur trois composantes : la préparation du PESISE, le renforcement des capacités nationales, la coordination et la gestion.

« L’objectif de notre cabinet consulting, est de faire le lien entre la théorie et la pratique. Nous avons une expérience au Gabon pour avoir travaillé avec l’institut supérieur de technique avancée(ISTA), et le ministère de l’économie », a précisé Komlan Sedro, économiste et analyste financière.

L’objectif de cette rencontre capitale qui se déroule en terre gabonaise, est de contribuer à nouer des liens à travers une plate- forme d’échanges, à créer entre les différentes parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre du projet, pour une évaluation qui aboutira a un environnement sain et durable.

la rencontre de la capitale gabonaise, enregistre la présence des représentants des ministère des Mines, Pétrole, Agriculture, de l’intérieur, de l’Energie, de la santé, de la Municipalité de Libreville et de l’Agence Gabonaise de Normalisation(AGANOR).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here