« En quoi les mesures gouvernementales pourraient-elles causer une année blanche ? » analyse Josias ABEIGNE BIBANG

0
653
Cité Rose à Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville.

La pandémie de COVID-19, comme toute pathologie, ne saurait plaire à qui que ce soit.

De ce fait, la peur de la contracter entraîne indubitablement la recherche des voies et moyens de s’en protéger lorsque l’on ne peut l’éradiquer.

Si les transporteurs et les commerçants, en majorité des expatriés, se sont rués vers l’obligation vaccinale pour préserver leur liberté d’exercer ;

Si certains chefs d’entreprises ont pu imposer le vaccin à leurs employés qui, en dépit des résistances somme toute justifiées du point de vue de la loi;

Si de nombreux gabonais ont cédé à l’obligation vaccinale pour accéder à certains services,

Cette obligation vaccinale pourrait bien être la seule raison qui causerait une année blanche dans les établissements scolaires au Gabon.

En effet, les Enseignants dans leur ensemble ont toujours rejeté ces mesures gouvernementales anti-covid.

Admettons que l’obligation vaccinale ou le test PCR négatif payant abusivement soient les seules conditions pour accéder à leur lieu de travail ; ce qui impliquerait également les élèves,

Sachant que les Enseignants dans leur large majorité rejettent ces mesures et de ce fait n’auront pas accès à leurs établissements, comment envisager dans ce cas de poursuivre l’année scolaire…?

En dépit des tentatives d’instaurer l’enseignement à distance et le télé enseignement qui restent, en toute objectivité irréalistes chez nous au regard des exigences requises, comment comprendre que le gouvernement ait pu faire fi de cet aspect primordial?

Voilà des mesures qui vont finalement mettre tous les Enseignants en grève forcée par le Ministre de la Santé et le COPIL, alors que la grande majorité n’était pas encline à la grève depuis le début de l’année.

Ce n’est point une honte de reculer lorsqu’on s’est trompé de chemin.

Le maintien de ces mesures serait une programmation assurée de l’année blanche.

Comme tout homme, je suis sujet à l’erreur, je peux donc me tromper dans mon analyse qui n’est qu’une inquiétude née de l’observation du vécu.

Mon observation aura peut-être eu le mérite de servir de base de réflexion à d’autres observateurs du secteur Éducation.

Josias ABEIGNE BIBANG, Secrétaire Général de L’OSMOGEN, Secrétaire Fédéral National Chargé de l’Administration Générale du GRALSENS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here