Doléances des populations et contributions inclusives du peuple, comment faire le tri?

0
205
Une vue de la contribution de Dieudonné Minlama Mintogo

Pour un observateur de la vie politique gabonaise, hormis le changement d’identité du tenant du pouvoir et le symbolisme des mesures avec effet immédiat, comme le recrutement dans les secteurs clés (éducation, santé, médias publics) et l’annulation du décret interdisant les recrutements dans la fonction publique, ce qui est déjà une avancée considérable, le changement de comportement chez la plupart de nos compatriotes a la peau dure.

 

Tenez, alors que le gouvernement de transition a lancé un appel inclusif à contributions en vue du dialogue national pour réécrire une nouvelle constitution et pour la  restauration des institutions, la visite du Président de la Transition, Président de la République, Chef de l’État, dont l’objectif était d’expliquer aux populations le bien fondé du coup de libération du 30 août 2023, s’est transformée en tournée de recueil des doléances des  populations visitées par le chef de l’État,  le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema malgré lui.
On peut y voir une certaine contradiction entre les doléances exprimées par la population lors de cette visite et les contributions écrites demandées et fournies dans le cadre du dialogue national.

 

Il est pourtant important de noter que les doléances exprimées lors de la visite du chef de l’État reflètent des préoccupations immédiates et spécifiques de la population, tandis que les contributions écrites dans le cadre du dialogue national sont axées sur des réformes institutionnelles à plus long terme.

 

Cependant, c’est examinant le détail de ces doléances et les contributions spécifiques qu’on pourrait faire une analyse précise et juger s’il y a contradiction.

Toutefois, il faut noter que les mêmes problèmes, comme l’épineuse dégradation des voiries, des routes…, reviennent avec récurrence.

 

Une bonne planification opérationnelle des doléances et des contributions retenues, un bon suivi lors de la mise en œuvre, ainsi qu’une évaluation indépendante , signeront concrètement la fin du pouvoir amateuriste d’Ali-Bongo PDG et un véritable essor vers la félicité.

Par PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES PRÉSIDENT DE SOGEVAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here