Coupe du Monde Qatar 2022 : Le Cameroun cale face à la Suisse.

0
334
Contre performance du Cameroun face à la Suisse

Grâce à l’unique but du natif de Yaoundé Breel Embolo, l’équipe de Suisse est parfaitement rentrée dans sa Coupe du Monde de la FIFA™ en battant le Cameroun (1-0).

Suisse 1-0 Cameroun | Groupe G

Buteurs : Breel Embolo (48e) pour la Suisse

En battant le Cameroun ce jeudi après-midi, la Suisse est venue apporter un nouveau résultat positif à l’Europe, une Europe qui continue ses belles prestations dans cette Coupe du Monde de la FIFA 2022™. Le Vieux Continent n’affiche en effet pour l’heure qu’une petite défaite en onze rencontres depuis dimanche, celle concédée par l’Allemagne contre le Japon hier (1-2). La Nati a ainsi signé la 6e victoire de la zone UEFA en domptant avec rigueur un Cameroun en manque de justesse offensive.

Habiles ballon au pied mais peu inspirés devant, les Suisses ont pourtant livré un premier acte sans réel relief. C’est au contraire le Cameroun, attentiste, qui aurait pu marquer d’entrée par Eric Maxime Choupo-Moting, mis en échec par le portier helvétique Yann Sommer. Finalement, les hommes de Rigobert Song ont été surpris d’entrée de deuxième acte (voir ci-dessous) et n’ont jamais été en mesure de réagir véritablement à l’exception de quelques timides tentatives.

Alors que l’Europe tourne à plein régime, après les apparitions de ses 4 premiers représentants (Sénégal, Tunisie, Maroc et Cameroun), l’Afrique attend toujours son premier but à Qatar 2022™.

Le moment clé : le mouvement éclair helvétique

La Suisse aura attendu le retour des vestiaires pour piéger le Cameroun. À la suite d’une action collective de grande classe où le ballon est passé par les pieds de Ruben Vargas puis ceux de Granit Xhaka, l’inévitable Xherdan Shaqiri a hérité du ballon côté droit. Dépassée par la limpidité du mouvement, la défense camerounaise n’a pu que constater les dégâts alors que l’ex-Lyonnais servait sur un plateau Breel Embolo, libre de tout marquage plein axe et qui n’avait alors qu’à conclure de près. Né au Cameroun, le joueur de l’AS Monaco a fait le choix de ne pas célébrer son tout premier but en Coupe du Monde.

Les chiffres

Xherdan Shaqiri est définitivement monsieur Coupe du Monde côté suisse. S’il n’a plus ses jambes de 20 ans, le joueur passé par Liverpool reste précieux pour la Nati. Preuve en est, avec sa passe décisive pour Embolo, le feu-follet helvétique a amélioré des statistiques déjà flatteuses en compétition internationale. Sur les 24 buts marqués par la sélection au cours de ses 4 derniers tournois internationaux, Shaqiri a signé 8 buts et 4 passes décisives soit une implication dans 50% des buts suisses. Vous avez dit indispensable ?

Si cela n’a pas suffi à l’arrivée, le Cameroun s’est montré particulièrement robuste lors du premier acte en empêchant la Suisse de régler la mire. Les Lions Indomptables n’avaient plus connu une telle performance lors d’une première mi-temps de Coupe du Monde depuis un duel (perdu) contre l’Allemagne (2-0) lors de Corée/Japon 2002™.

Les réactions

Jean-Pierre Nsamé : « Dans le foot, c’est ce qui fait la différence : concrétiser les occasions. La justesse qui nous a manquée dans le dernier geste, eux ils l’ont eue. J’avais dit à mes coéquipiers qu’en deuxième mi-temps, les Suisses allaient sans doute revenir avec d’autres intentions mais je ne savais pas que ça allait se concrétiser à la quarante-septième minute ».

Nicolas Nkoulou: « Sans rentrer dans les détails, par manque de lucidité, on sort du match. Je pense qu’il y a encore de quoi faire. Il y a encore six points à disputer et on va déjà digérer ce qui a pu se passer et revenir à bloc pour le prochain match qui arrive ».

L’homme du match

Yann Sommer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here