Communiqué : condamnation des accusations erronées et infondées à propos d’un test de vaccin au Gabon.

0
1511
Le pasteur de l’Eglise Evangélique du Gabon, Rostand Essono Ella

Le Conseil d’Administration de l’Organisation d’Afrique Francophone pour le Renforcement des Systèmes de Santé et la Vaccination (OAFRESS) condamne fermement les accusations erronées et infondées diffusées sur certaines pages du réseau social Facebook, indiquant que notre représentant au Gabon, serait le point focal de la France pour le recensement d’une population, afin d’effectuer des tests de vaccin. Ces allégations n’ont aucun fondement et pourraient porter préjudice à nos activités dans ce pays, où nous entretenons d’ailleurs, d’excellentes relations avec les communautés que nous servons. 

Mesdames et Messieurs,

Le mardi 05 mai 2020, l’OAFRESS a tenu en ligne, un webinaire avec les organisations de la société civile et les partenaires techniques et financiers qui a permis de discuter des enjeux en cette période de pandémie de Covid-19 et l’importance de maintenir les services de santé de base, incluant la vaccination grâce, à l’action coordonnée de la société civile. Ce webinaire, organisé dans le cadre de la Semaine Africaine de la Vaccination 2020 avait pour objectif, de partager les bonnes pratiques qui permettent de continuer les services de santé de base, malgré la pandémie de Covid-19.

A l’entame du webinaire, les panélistes avaient fermement condamné les propos des deux chercheurs français qui avaient tenu sur une chaine de télévision française, des propos inappropriés concernant l’éventualité de tester des vaccins « COVID » en Afrique.   Notre représentant au Gabon avait partagé les activités de la société civile gabonaise de la riposte contre le Covid-19, spécifiquement la campagne « la vie entre nos mains » pour la vulgarisation du lavage systématique des mains à l’entrée des maisons.  L’OAFRESS regrette les rumeurs et les fausses informations concernant les « tests de vaccin COVID » qui risquent d’augmenter une « crainte du vaccin » ou une hésitation à se faire vacciner contre les autres pathologies dans un contexte comme celui-ci, réduisant ainsi, le taux de personnes immunisées et créant un cercle vicieux d’épidémies. Elle encourage ses membres ; plateformes d’OSC et leaders de la société civile des 18 pays d’Afrique, de l’Océan indien et des Caraïbes, ayant en partage le français, à s’engager sans relâche, dans le plaidoyer sur l’accès aux services de soins de santé et la vaccination à tous les habitants des communautés défavorisées et difficiles à atteindre.

Fait, le 07 Mai 2020. Pour l’OAFRESS Le Conseil d’Administration

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here