Communication/HAC : l’heure est à l’arrimage au numérique.

0
293
Photo de famille des participants au colloque international de Nouakchott

C’est dans le cadre d’un colloque international sous le thème « L’audiovisuel à l’ère du numérique : acquis et défis », que la délégation de la Haute Autorité de la Communication (HAC) du Gabon conduite par le conseiller membre, Roger Mebang Menze, s’est rendue à Nouakchott (Mauritanie) du 16 au 17 novembre 2023.

Sous l’égide de la Haute Autorité de la Presse et de l’Audiovisuel (HAPA), instance de régulation des médias de Mauritanie, et du Réseau francophone des régulateurs des médias (REFRAM), ce colloque à vu la participation entre autres de Houssein Ould Meddou, président de la HAPA de Mauritanie, Latifa Akharbach, présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle du Maroc (HACA), et par ailleurs présidente du Réseau des instances africaines de la communication (RIARC), Roch-Olivier Maistre, le président du REFRAM et de l’Autorité de Régulation de la Communication Audiovisuelle et Numérique (ARCOM) de France, était représenté à Nouakchott par Herve Godechot, membre du collège de l’ARCOM.

Aussi, durant deux jours (du 16 au 17 novembre 2023), les travaux répartis en cinq panels ont permis aux acteurs de l’audiovisuel de discuter des moyens et des nouvelles méthodes nécessaires pour s’adapter à l’évolution technologique rapide de l’industrie numérique. Il a été également question de redéfinir les aspirations des régulateurs dans un contexte où le numérique semble avoir imposé ses paramètres dans la relation entre les régulateurs et les acteurs du secteur.

Dans son discours d’ouverture, le président de la HAPA, Houssein Ould Meddou, tout en insistant sur l’importance des questions liées aux médias, a également souligné la nécessité pour ce colloque de prendre en compte le respect des droits fondamentaux du citoyen.  Ainsi, lors des échanges avec les panelistes, la délégation gabonaise composée du conseiller membre Roger Mebang Menze, du conseiller membre Alex Lewobi Lendindji, et du conseiller technique Narcisse Eyi Menye, a apporté sa contribution aux débats.  Les thèmes développés ainsi que les échanges ont permis d’identifier les opportunités et les défis posés par la numérisation, la convergence des technologies et l’évolution des modes de consommation des contenus audiovisuels.

Pour rappel, la consommation audiovisuelle connaît en effet une véritable révolution induite par l’évolution technologique numérique. Aussi, de nombreux défis s’imposent-ils aux chaînes de télévision face aux nouveaux acteurs et leurs modes de consommation comme le piratage. Ces nouveaux modes de consommation questionnent aussi la place à accorder désormais à l’information et à la réglementation.

Par ailleurs, les panelistes ont relevé l’urgence pour les régulateurs africains des médias de protéger les droits des usagers afin de garantir une concurrence saine et promouvoir l’innovation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here