« Chaque citoyen a le devoir de défendre la patrie… et de respecter la Constitution ».

0
1513
Dynamique unitaire en démonstration.

Malgré la situation chaotique qui prévaut actuellement dans l’ensemble des secteurs d’activités au Gabon, les leaders syndicalistes entendent poursuivre leur lutte contre la violation de la Constitution, la mère de toutes les lois. A cet effet, le secrétaire général de la confédération syndical de dynamique unitaire (DU) a appelé tout dernièrement la population à défendre non seulement la patrie, mais aussi la Constitution « qui ne cesse d’être modifié au grè des humeurs ».

La Constitution étant l’ensemble des règles juridiques qui régissent les rapports réciproques entre gouvernants et gouvernés, qui déterminent l’organisation des pouvoirs publics, et au vu des différentes modifications apportées à celle-ci ces derniers temps, le secrétaire général de la DU, Louis Patrick Mombo a tenu à rappeler aux uns et autres, les dispositions de l’article 1er alinéa 21 de la Constitution de la République gabonaise qui stipule que « chaque citoyen a le droit de défendre la patrie et l’obligation de protéger et de respecter la Constitution, les lois et les règlements de la République »

Selon ce dernier, la Constitution étant la loi fondamentale d’une nation, toutes les autres lois doivent s’y conformer. « Si nous acceptons la violation de la mère des lois, alors acceptons la violation d’autres lois, décrets et arrêtés. A savoir, le statut général de la fonction publique, le statut général des fonctionnaires, le Code du travail et tous les autres textes. Autrement dit, acceptons le gel des stages professionnels, le gel des recrutements, des intégrations, des titularisations, des avancements automatiques, des reclassements après stages, des concours… Le non-paiement des rappels, la suppression des indemnités des services rendus etc…Acceptons de travailler toute notre vie sans salaires. Ne nous plaignons plus des mauvaises conditions de vie et de travail », a-t-il déclaré.

Le combat sur le respect et la défense de la constitution n’étant pas politique, Louis Patrick Mombo a invité tous ceux qui « aspirent à un bien être, à un mieux-être, à la promotion et à la défense des droits humains, à l’enracinement de l’état de droit et de la démocratie », à se lever et se battre pour le respect de la Constitution qui est la mère des lois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here