CAN TotalEnergie 2021: la préparation du Gabon laisse septique.

0
1009
L'impuissance d'Aubameyang face aux Burkinabés démontre des faibles chances des Panthères à la CAN

La défaite du Gabon 3 buts à 0 contre le Burkina-Faso en match amical n’impliquera pas que des conséquences sportives. Naturellement, il s’impose de relativiser l’événement, à l’approche de la participation des Panthères à la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergie Cameroun 2021.

Si la sélection nationale regorge de joueurs talentueux qui ont porté son maillot, certains sont considérés comme des flops. L’équipe des Panthères ne fait pas vraiment rêver, à certains moments elle est un peu laborieuse. Donc oui, sur le plan du spectacle, sur le plan de l’animation offensive, il y a plein de choses à dire, ce n’est pas suffisant. Ainsi, les joueurs de la sélection nationale n’ont pas à réussir un jeu, ils doivent seulement faire le travail qui est attendu d’eux. Et si tous les joueurs le font, les résultats vont suivre. C’est le concept d’équipe avant tout. Qu’on le regrette ou qu’on s’en réjouisse, le foot n’est pas un outil de transformation sociale, et pas davantage un levier de réforme politique. Ce n’est guère qu’un miroir, le reflet de l’état de notre société, un creuset où viennent se mélanger le pire mais aussi le meilleur des émotions et des sentiments qui se déploient ailleurs, à l’extérieur du stade.

En effet, la cote de popularité des Panthères n’est donc pas en hausse. Le déficit de popularité de cette génération est criant par rapport à l’époque dorée d’ « Azingo nationale ». Les joueurs ont changé au fil des ans, mais les résultats, très peu. Oui, les internationaux gabonais multiplient les gaffes. Oui, ils sont trop payés au regard de leur activité. Oui, ces footballeurs ont souvent du mal à se plier aux règles et à l’autorité de l’entraîneur, Patrice Neveu et du président de la fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) Pierre-Alain Mouguengui. Mais leur comportement est infiniment moins scandaleux que celui des dirigeants du foot gabonais, avec notamment l’affaire de pédophilie concernant Patrick Assoumou Eyi dit ‘’ Capello’’.

Bref, le capitaine des Panthères Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers de l’équipe nationale sont à l’image de notre pays, de ses failles et de ses atouts. Rien de plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here