Brazzaville : Participation de la société civile lors du premier sommet des Chefs d’Etats sur le climat.

0
1031
Participation de la société civile.

Dans la ville de Brazzaville, au centre international de conférences de Kintele, le dimanche 29 avril, le Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’Economie Verte en Afrique centrale (ROSCEVAC), était représenté par son Nicaise Moulombi, venu faire des propositions dans le cadre de la conservation de l’environnement, mais surtout de montrer la contribution de plateforme qu’il dirige.

Un bref historique s’impose afin de comprendre ce qui a été fait jusque là. Après l’Accord de Paris, le monde est rentré, de façon irréversible, dans l’ère des actions concrètes en faveur de développement des activités conciliant lutte contre les changements climatiques et développement économique. La Déclaration de Marrakech, adoptée le 16 novembre 2016 à Marrakech par les Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains lors du Sommet de l’Action organisé, en marge de la COP22,  à l’initiative de Sa Majesté MOHAMMED VI, Roi du Maroc et entériné par l’Union Africaine, s’inscrit dans ce cadre et vise ainsi l’émergence d’un nouveau modèle du développement en Afrique. Il s’agit de l’économie verte y intégrant l’économie bleue dont le développement et la promotion passe par la mise en place d’un cadre institutionnel solide, associant les réseaux de la société civile et ceux du secteur privé, le renforcement des capacités, le transfert de technologie et la finance verte ainsi que la finance bleue.

Conscient des  nouveaux défis que l’Afrique en général et l’Afrique centrale en particulier doit relever pour concilier lutte contre les changements climatiques et développement économique, le ROSCEVAC n’    a pas manqué  de féliciter chaleureusement Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo, Chef de l’Etat, Président de la Commission Climat du Bassin du Congo pour l’organisation du premier Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, excellente opportunité de diplomatie environnementale,  et  s’engage, à côtés des autres organisations non étatiques dans l’espace CEEAC et l’Afrique de l’Est qu’au-delà, de l’accompagner ainsi que son gouvernement pour : « Promouvoir l’économie verte et l’économie bleue en Afrique centrale et au-delà dans l’intérêt de la diversification des économie des Etats, le développement des entreprises, la création d’emplois et l’amélioration des revenus des populations de plus en plus affecté par la pauvreté ; Mobiliser les Etats de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est à soutenir les activités de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo ; Mobiliser les partenaires techniques et financiers à mobiliser les ressources existantes et de lancer de nouvelles initiatives visant à renforcer les capacités techniques et financières du Fonds Bleu pour lui permettre d’accomplir sa mission principale : financer les projets et les programmes à fort impact socio-économique » a- conclu le président du ROSCEVAC, Nicaise Moulombi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here