Bangui/ Morts des collaborateurs et partenaires dans une mission de l’Unicef.

0
769

Choquer par la mort injuste et atroce de leurs collaborateurs et partenaires dans une mission menée conjointement avec l’Unicef, ou six travailleurs humanitaires ont trouvé la mort ; dont 3 collaborateurs de l’ONG BSF.

En effet, une attaque barbare, attribuée aux groupes armés selon la presse, est survenue le 25 février dernier  au nord-ouest de la Centrafrique près de Markounda.

Depuis 2013, l’association BSF a mis en place avec l’UNICEF des étapes, abréviation d’Espaces Temporaires d’Apprentissage Pour les Enfants, déplacés sur Bangui et en province. Ce projet, aujourd’hui dans sa phase opérationnelle, est un programme d’amélioration de l’accès à une éducation en urgence de qualité dans un environnement protecteur.

A cet effet, pour éviter aux enfants des sites de déplacés de se lancer dans la délinquance, BSF a effectué une évaluation avec des partenaires en collaboration dans l’Ouham (Kouki,Markounda) et Ouham Pendé (Bozoum,Markounda), on note en effet la présence de nombreux enfants déplacés, retournés et déscolarisés qui nécessite un appui : au moins, à ce jour, 7000 enfants vulnérables. Aux fins de garantir le droit de ces enfants déplacés, le présent projet a pour objectif d’offrir des opportunités d’éducation.

« Notre incompréhension est totale dans la mesure où cette mission a été prévue de longue date (27-07-2017 date des évaluations) selon le communiqué.

L’association Bangui Sans Frontières créée à Longjumeau (France) par Madame Clémentine CROZON-CAZIN Surveillante générale à l’Hôpital générale de Bangui, aujourd’hui décédée, intervient depuis plus de vingt ans dans le domaine humanitaire et conduit des actions de solidarité et de proximité en direction des populations déshéritées de Bangui et des provinces.

On rappelle que l’initiative de BSF inclus l’ensemble des groupes ethniques, religieux, et des minorités, dans l’identification des participants à toutes les activités. La structure est apolitique.

« Nous tenons à remercier les personnes de différentes confessions qui, comme nous, observent un positionnement de recul nécessaire à la cohésion nationale » d’après le communiqué de BSF.

Avant de poursuivre, « Conscient, la République Centrafricaine, traverse la crise la plus sombre de son histoire, BSF appelle à la sagesse de tout un chacun, à ne pas tomber dans les pièges idéologiques et géostratégiques qui nous éloignent de nos objectifs : celui d’aider les plus vulnérables ».

Dans ce cadre, ce projet doit être perpétué en hommage aux personnes qui s’y sont investies et qui continuent  de s’y engager.

« Nous redoublons de courage en ayant une pensée bien particulière pour les familles touchées par cet acte lâche, injuste et incompréhensible. Ainsi nous saluons et rendons aujourd’hui hommage à : Noëlla Eveline TOYOM agent administratif et comptable, Robert YOUNGOUNINDJI  Chauffeur, SENIKAFE Odette Restauratrice, Ainsi que nos partenaires d’Unicef » conclu le communiqué de BSF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here