Audience de Brice Laccruche Alihanga : l’ancien directeur de cabinet revendique de meilleures conditions de détention.

0
236
Brice Laccruche Alihanga (en vert avec les menottes) lors de son arrestation

Incarcéré  depuis plus d’un an à la prison centrale de Libreville, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo  a fustigé lors de son audience du 29 avril dernier ses conditions de détention.

L’arrivée au tribunal correctionnel dans une tenue blanche, de  Brice Laccruche Alihanga  soupçonné d’avoir falsifié son acte de naissance, était imaginable.    Dès l’ouverture du procès, et comme l’avait déjà annoncé son avocat Ange Kevin Nzigou lors de sa conférence de presse, les avocats ont sollicité le renvoi afin d’avoir copie du dossier et de mieux préparer la défense de leur client. Une demande à laquelle le tribunal ne donnera pas une suite favorable. Après moult explications des deux parties, le président du tribunal va renvoyer l’affaire au lundi 3 mai 2021.

Un report  que le détenu voit d’un très mauvais œil,  lorsqu’il pense à  ses conditions de détention. Ainsi, avec insistance BLA va solliciter la parole pour dénoncer ses conditions de détention.  “Je suis en isolement depuis 17 mois dans une cellule de 6m2. Je n’ai jamais vu mes avocats. Est-ce que c’est ça la justice ? La justice gabonaise est-elle devenue un règlement de compte ? Ce n’est pas normal.” a lancé Bla à l’endroit du président du tribunal.

Le lundi 3 mai 2021, pourrait bien réserver des surprises avec l’arrivée de Me Jean Paul Moubembe.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here