Association Meket Me Koma : le Komo Océan à son démembrement.

0
328
Photo de famille

Apres les civilités faites aux autorités administratives du département du Komo Océan, le vendredi dernier, l’association Meket Me Koma, y a comme prévu procédé ce samedi 21 novembre 2020, à l’installation d’un démembrement. En présence du coordonnateur général, Jean Claude Obiang Mba, et du secrétaire général de l’Association  Dinongo dia siyo,  une association des Sekiani de la province de l’Estuaire.

C’est dans une ambiance digne des filles et fils FANG, ressortissants du Komo Océan que la délégation conduite par Jean Claude Obiang Mba, a été accueillies au conseil départemental du Komo Océan. Preuve que, la valorisation de la culture Fang, et des valeurs de Meket Me Koma pourront désormais être bien véhiculées et enseignées aux ressortissants FANG,  du département du Komo Océan. C’est le moins qu’on puisse dire, avec l’installation ce samedi 21 novembre 2020, au conseil départemental du Komo Océan, du démembrement de l’association Meket Me Koma.

Installation de Valérie Nyngone, responsable du démembrement du Komo Océan

Apres la présentation d’Ornella Bekale, jeune entrepreneur du secteur agricole du Komo Océan, sur l’importance de l’entreprenariat, et les outils de réussite dans l’entreprenariat agricole. Le secrétaire général de l’association Meket Me Koma, est venu présenter les origines de la création de l’association et apporter des explications sur le nom Meket Me Koma. En croire le secrétaire général, Yvon Patrice Nzoghe Ndzime, «  le nom Meket Me Koma, est lié au nom du Komo, qui rassemble tous les Fang de l’Estuaire, Nkoma en Fang c’est le Komo, et ce Komo c’est ce qui fait la marque de fabrique de l’Estuaire, quel que soit notre diversité, nous nous retrouvons autour du Komo. Nous avons également expliqué à notre nouveau démembrement que, l’association Meket Me Koma, est une Association culturelle et apolitique. C’est pourquoi, nous avons une commission phare que nous nommons la commission culturelle, Tsira FANG. C’est elle  qui est le socle de tous ce que nous allons faire,  ici et maintenant dans l’avenir. Il faut dire que ce n’est qu’une étape, nous avons encore d’autres étapes à venir dans tous les départements et arrondissements de Libreville et des autres arrondissements  de l’estuaire.  Nous allons installer des démembrements pour que l’association soit une association qui essaie de constituer un maillage pour toutes les filles et fils de l’Estuaire » a expliqué le SG de l’association Yvon Patrice Nzoghe Ndzime. Avant d’apporter des explications sur le bien-fondé de l’association dont certaines personnes mal intentionnées accusent de faire dans le repli identitaire. « C’est une question qui n’existe pas, d’autant plus que, nous n’abordons même pas cet aspect de chose. Ce que nous faisons, c’est la revalorisation et la vulgarisation de notre culture,  telle que laissée par nos devanciers. Nous le faisons en sachant que, nous allons au carrefour du donner et du recevoir avec les autres communautés de la province de l’Estuaire. Nous ne pouvons pas aller vers les autres, si nous ne nous connaissons pas nous-même. Et c’est justement le but de notre existence, cela n’a rien à voir avec le repli identitaire, c’est une recherche vers sois même, pour savoir ce que l’on peut partager avec les autres»,  dit –il.

Des explications qui ont visiblement permises aux membres du démembrement du Komo Océan d’être bien éclairés sur les valeurs véhiculées par ladite Association. S’en est suivi l’installation du démembrement et la remise des statuts et règlements intérieur au responsable du démembrement. Pour la responsable du démembrement  du Komo Océan, Valérie Nyngone, « l’installation  d’un démembrement de l’Association Meket Me koma dans leur  département vient réconforter les cœurs des anciens qui ne savaient plus, comment faire pour transmettre aux jeunes certaines valeurs de la culture FANG», s’est réjoui la responsable du démembrement du Komo Océan.

Un nouveau démembrement qui vient confirmer le dynamisme du bureau provincial de l’Association Meket Me Koma, et sa volonté de vulgariser et de revaloriser la culture FANG, dans toute la province de l’Estuaire. Le Coordonnateur General, Jean Claude Obiang Mba, après avoir remercié son invité de l’association des Sekiani, dénommée Dinongo dia siyo de la province de l’Estuaire, a donné de sages conseils au nouveau démembrement,  pour permettre à l’association de bien fonctionner dans le Komo Océan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here