46ème réunion du Comité sur les questions de sécurité : du 29 au 1er juin à Brazzaville.

0
1076
Adoption du plan régional à Brazzaville

La 46ème réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) aura lieu du 29 mai au 1er juin 2018 à Brazzaville. Cette importante rencontre permettra de faire une évaluation critique des défis qui se posent à la paix et à la stabilité, non seulement au niveau régional, mais aussi dans chaque pays membre : Angola, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Congo, République démocratique du Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad.

Dans la revue géopolitique et sécuritaire qui sera examinée lors des travaux, les experts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) soulignent que des progrès décisifs ont été observés « dans la consolidation de la démocratie, de la stabilité des institutions et de l’intégration régionale ». Cependant, la CEEAC fait remarquer que la situation générale dans la sous-région reste préoccupante. Elle explique notamment qu’au-delà de la persistance des violences liées aux processus électoraux, « la question de la gouvernance portant […] sur la gestion du pouvoir politique et économique, ainsi que la construction de l’unité nationale dans certains Etats ont constitué un point de focalisation ». Elle précise que les sujets relatifs à la décentralisation, la déconcentration des services de l’Etat, le fédéralisme, la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite continuent d’alimenter la réflexion dans ce domaine.

Les participants à la 46e réunion de l’UNSAC échangeront des informations et des expériences sur ces différentes problématiques en vue d’adopter des recommandations sur des mesures visant à renforcer la confiance et à consolider la paix dans les Etats membres. Les questions liées à la lutte contre les violences armées et le terrorisme en Afrique centrale, y compris l’insécurité et la situation humanitaire causée par le groupe terroriste Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad, feront également l’objet d’une attention particulière. Plusieurs autres dossiers cruciaux seront au cœur des discussions : le mercenariat et le crime transnational organisé ; les trafics illicites transfrontaliers favorisés par la porosité des frontières ; la prolifération des armes légères et de petit calibre ; la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée ; etc.

Comme le veut la tradition, ces sujets seront d’abord discutés par des experts, dont la réunion (29 – 31 mai) précède celle des ministres des Affaires étrangères et autres chefs de délégation (1er juin) comprenant généralement des représentants des Ministères en charge de la Sécurité, de l’Intérieur, de l’Immigration ou de la Défense. La session ministérielle intègrera un huis-clos sur la situation en Guinée équatoriale.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale et Chef de l’UNOCA, M. François Louncény Fall, prendra part à la 46e réunion de l’UNSAC. Il prononcera une allocution présentant la vision de l’ONU sur les enjeux liés à la paix et à la sécurité dans la sous-région, avec un accent sur la plupart des pays où persistent des tensions et des conflits réels ou potentiels. Plusieurs autres entités onusiennes participeront à cette réunion ainsi que des représentants des organisations sous-régionales, régionales et internationales, y compris celles ayant le statut d’observateur au Comité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here