32e Session de la Conférence régionale pour l’Afrique : Le Directeur de la FAO ouvre la Conférence régionale pour l’Afrique à l’heure où la crise de la faim connaît une aggravation.

0
286
Photo de famille avec le Président de la Guinée-Equatoriale

Relever les multiples défis de l’Afrique et réaliser son énorme potentiel exigent des efforts extraordinaires et de nouvelles façons de travailler ensemble, a déclaré aujourd’hui le Directeur général, M. Qu Dongyu, en inaugurant la trente-deuxième session de la Conférence régionale pour l’Afrique (ARC32) de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La Conférence régionale, dont les assises se tiennent jusqu’au 14 avril à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, et en ligne, met en exergue le Cadre stratégique 2022-2031 de la FAO et les activités de l’Organisation visant à transformer les systèmes agroalimentaires pour les rendre plus efficaces, inclusifs, résilients et durables par les quatre améliorations: amélioration de la production, de la nutrition, de l’environnement et des conditions de vie pour tous, en ne laissant personne de côté.

La réunion ministérielle se tient à un moment où l’objectif du continent d’éliminer la faim d’ici à 2025, et les efforts de la FAO aidant les Membres à atteindre les objectifs de développement durable d’ici à 2030, rencontrent un écheveau d’obstacles sans précédent.

En effet, s’ajoutant à la crise climatique, à des conflits régionaux persistants et à la pandémie de covid-19, qui en est à sa troisième année, une grave sécheresse étend son emprise sur l’Afrique de l’Est. Plus récemment, la guerre en Ukraine a fortement réduit l’approvisionnement en blé de l’Égypte et des pays voisins, faisant grimper le prix du pain dans le nord du continent.

Le nombre de personnes souffrant de la faim en Afrique subsaharienne est de nouveau en hausse après des années de repli. Selon les derniers chiffres disponibles, 282 millions de personnes sur le continent, soit plus d’un cinquième de la population, n’ont pas assez à manger, soit une hausse de 46 millions par rapport à 2019.

«À l’instar de l’arbre, un grand fromager, qui figure sur le drapeau national de la Guinée équatoriale, nous devons nous aussi nous dresser face aux nombreux défis complexes auxquels l’Afrique est confrontée», a déclaré M. Qu dans son discours d’ouverture.

Cette année, la Conférence régionale est organisée par le Gouvernement de Guinée équatoriale. Elle rassemble les ministres de l’agriculture et des hauts fonctionnaires des gouvernements de plus de 50 pays africains et des délégués d’organismes de la société civile, du secteur privé, de partenaires de développement et de pays membres observateurs.

Le Président de la Guinée équatoriale, M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a déclaré que la Conférence régionale se réunissait en un moment critique pour l’économie de la région, et qu’il était devenu urgent de transformer nos systèmes agroalimentaires dans le sens de durabilité.

Mme Josepha Sacko, Commissaire à l’agriculture, au développement rural, à l’économie bleue et à l’environnement durable de la Commission de l’Union africaine, a également pris la parole lors de la journée d’ouverture de la Conférence régionale, qui est l’organe directeur suprême de la FAO en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here