Vincent Essono Mengue non partant pour les élections.

0
877
Vincent Essone Mengue reste fidèle à Jean Ping.

Le maire de la Commune d’Oyem, le chef-lieu de la province du Woleu-Ntem situé au Nord du Gabon, a au cours d’une déclaration faite en milieu de semaine indiquée  dans le but de rester cohérent avec ses convictions politiques et éthiques, qu’il n’avait pas l’intention de participer aux élections qui se dérouleront le 6 octobre prochain.

Il estime que la souveraineté n’est pas respectée au Gabon malgré la volonté du peuple gabonais de «rompre avec le régime actuel», et que ce sont ces derniers qui payent systématiquement de leurs vies ce «choix volontaire», Vincent Essono Mengue a affirmé qu’il ne se représenterait pas aux élections locales avenirs. «Conformément à mes convictions et l’idée que je me fais de la démocratie, je ne soutiendrai ni ne parrainerai aucune candidature. Que cela soit entendu !», a- t-il précisé.

En prenant cette décision, ce dernier s’est dit être conscient de décevoir certains concitoyens sachant que d’autres s’en réjouissent. « Au moins, j’ai la conscience tranquille d’un serviteur de l’Etat au service de la communauté et du développement local. Car je refuse d’être complice de ceux qui sont à l’origine de l’Etat de dégradation actuelle de notre pays qui s’est davantage accélérée depuis 2009. On ne peut nous imposer le coup d’Etat par des pseudos élections législatives et locales», a- t-il expliqué.

Souhaitant bon courage à son successeur, ce dernier a néanmoins émis le vœu que l’accent soit mis sur une politique d’encouragement des naissances, un système sanitaire performant et un système éducatif et de formation des élites «de sorte que le Gabon puisse compenser sa faible population par la qualité de l’homme».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here