-Vie syndicale/ Secteur pétrolier : L’ONEP a-t-elle vilipendé le SAP ?

0
263
Une vue du siège de l'ONEP à Port-Gentil

Dans sa publication datée du 4 décembre 2023, notre confrère Info 241 affirmait ce qui suit : Vilipendé par l’ONEP le Syndicat Autonome des Pétroliers(SAP) rétorque et contre-attaque.

 

Une titraille pour le moins partisane qui laisse suggérer une certaine collusion entre ce média et le SAP selon le secrétaire général de l’ONEP Sylvain Mayabi Binet joint au téléphone par notre rédaction et  qui par ailleurs aurait voulu que la rédaction dudit média se rapproche de l’ONEP pour tenter Gabon d’équilibrer l’information.

 

Sylvain Mayabi Binet a tenu par conséquent à préciser ce qui suit:  L’ONEP regrette pour le clamer haut et fort que les déclarations issues de la conférence de presse du 25 novembre n’avaient nullement pour objet de dénigrer d’autres partenaires sociaux œuvrant pour les bien être des travailleurs mais de dénoncer les abus et les ingérences de nombreuses entreprises du secteur pétrole dans l’exercice de l’activité syndicale. L’ONEP dénonce également les conflits d’intérêts, les collusions entre certains représentants des travailleurs et ces firmes néocolonialistes. Le secrétaire  général de l’ONEP poursuit en soutenant que le SAP est un syndicat sur lequel Perenco exerce un moyen de pression du fait de la relation commerciale qui lie le secrétaire général du SAP à cette même entreprise et ce en violation de l’article 15 du code du travail.

 

Le SAP assisterait silencieusement aux accords collectifs en violation de l’article 316 du code du travail. Selon toujours le secrétaire général de l’ONEP, son organisation détiendrait des contrats commerciaux que le SG du SAP aurait signé en janvier 2023 dans sa relation avec Perenco. Dénoncer ces violations flagrantes constitue t-il un acte de dénigrement ou un appel au ressaisissement des représentants des travailleurs ?

 

Loin de nous l’idée de déclencher une guerre des tranchées entre les deux entités nous voulions simplement tirer la sonnette d’alarme sur les pratiques esclavagistes de ces entreprises qui exploitent le travailleur gabonais. Et nous les avons cités nommément et nous sommes surpris  de ce que nos camarades le considèrent comme attaque dressée contre eux a martelé le SG de l’ONEP. Des précisions de tailles qui participent de la volonté manifeste de l’ONEP à toujours œuvrer pour le dialogue entre les acteurs d’un même bord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here