Un proche du président de la république à la tête de Gabon 1ère, Sébastien Ntoutoume Bekale.

0
2484
Sébastien Ntoutoume Bekale, nommé comme directeur général de Gabon 1ère.

Le conseil des ministres tenu ce jeudi 30 août à la présidence de la République a porté  Sébastien Ntoutoume Bekale  à la direction générale de Gabon 1ère.

L’ancien directeur de la presse présidentielle et ancien conseiller en communication d’Ali Bongo Ondimba, à l’époque où il était ministre de la défense nationale et ancien journaliste de la radio télévision gabonaise (RTG 1), remplace lié  Massala,  l’ancien directeur général nommé il y a quelque mois au sein de Gabon 1ère.

Il sera secondé par Mirielle Dirat, directrice de l’information à Gabon 24 et ancienne directrice des programmes de Téléafrica. Elle prend la place d’Alex Lewoubi.

Le journaliste  principal, Sébastien Ntoutoume Bekale  connait bien la maison pour y avoir passé une grande partie de sa carrière, au temps où  de l’ancienne appellation Radio Télévision du Gabon (RTG1), pour avoir exerce en qualité de journaliste présentateur de journaux tv avant d’être  appelé par l’ancien ministre de la défense de l’époque, Ali Bongo Ondimba comme conseiller en communication, puis il sera nommé en  2009, directeur de la presse présidentielle.

Le nouveau directeur général à l’avantage d’être un proche du président de la République pour l’avoir servi pendant plusieurs années, et d’avoir fait ses classes au sein de la RTG1. Il sera confronté à plusieurs problèmes qui minent le bon fonctionnement de ce média, notamment le paiement de prime de rendement et de production, mais surtout la transition vers la nouvelle reforme de l’institution. Il devra trouver le langage juste pour apaiser les velléités  du syndicat des professionnels de la communication (SYPROCOM) qui a décidé d’en découdre avec les autorités pour améliorer les conditions de travail et de vie des agents de cette institution.

Ce changement de responsables de Gabon 1ère intervient après le déclenchement de la grève il y a de cela quelques semaines, réprimés sauvagement les forces de l’ordre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here