TRIBUNE LIBRE |* L’impérieuse nécessité d’un retour à l’ordre constitutionnel au Gabon

0
289
Le président Oligui Nguema remettant la feuille de route à son premier ministre, Raymond Ndong Sima

Les pères de notre jeune nation, à savoir Feu Leon Mba Minko et Feu Omar Bongo Ondimba puis récemment l’ancien président Ali Bongo Ondimba, ont en leur temps respectif jeté les bases des valeurs cardinales de l’unité nationale que sont la paix, l’unité, la cohésion sociale et des libertés fondamentales, socle de notre démocratie et surtout des valeurs fondamentales de la République Gabonaise.

Les normes juridiques qui composent le droit constitutionnel forment un ensemble cohérent et hiérarchisé, un ordre que l’on peut qualifier de « constitutionnel » dès lors que la Constitution, qui y occupe le rang suprême, réunit ces règles en un système dont elle détermine la structure et l’organisation.

Aujourd’hui, le président du comité de transition et de la restauration des institutions et ses équipes, doivent impérativement travailler d’arrache-pied avec toutes les forces vives de la nation, sans distinction aucune pour consolider ces acquis sociaux indélébiles et naturellement indispensables à notre vive ensemble.

En effet, les autorités actuelles de la transition au Gabon, en tête desquelles le Général de Brigade Clotaire Brice Oligui Nguema devront pendant ses deux ans de période exceptionnelle, veiller de manière permanente à ce que notre pays demeure un État de droit. C’est l’une des premières conditions essentielles pour conforter notre jeune démocratie. Nous devons tous ensemble, continuer à garantir et renforcer le pluralisme politique, les libertés d’opinions, d’expressions, d’associations et d’entreprises par le biais de nos institutions républicaines fortes et  compétentes qui existent. Dans cette perspective, l’opposition devrait avoir un statut tenant compte des exigences de la démocratie.

Le CTRI doit véritablement se concentrer sur la restauration des institutions du pays, l’organisation de l’élection présidentielle fixée en Août 2025 et continuer à soutenir le développement des médias, des entrepreneurs, des opérateurs économiques, des personnes vulnérables, des commerçants (es) et encourager les initiatives des partis politiques et de la société civile. C’est de toute cette synergie collective, ce travail en commun que sortira le développement harmonieux du Gabon rénové, unis, fort et prospère auquel nous aspirons tous.

*_MINTSA ANGO Verdaly_*
_Acteur Politique Gabonais_

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here