Trafic d’Ivoire : Tchibanga à la une avec le trafic des espèces protégées.

0
290
Une partie des ivoires

L’antenne provinciale de la police judiciaire de Tchibanga et la Direction provinciale des Eaux et Forêts de la province de la Nyanga (Sud Gabon) viennent de mettre la main sur un important trafic d’ivoire.

En effet, le vendredi 10 juillet dernier, leurs agents ont constitué une équipe d’intervention appuyée par des membres de l’ONG Conservation Justice, suite à une information sur une transaction prévue se tenir dans la ville de Tchibanga.

C’est en après-midi que l’équipe s’est déployée sur les lieux indiqués pour la transaction qui devait se faire. Deux individus ont été surpris en plein marchandage alors que des pointes d’ivoire et des dents d’hippopotames étaient posées au sol. Il s’agit précisément de 4 pointes d’ivoire et de 16 dents d’hippopotames. Des trophées tirés de deux espèces intégralement protégées par la Loi. Les deux présumés trafiquants, Jean Almend Makaya (Gabonais) et Tidjani Idriss Bola-Nle Aramou (Béninois) ont été appréhendés pour trafic et détention d’ivoire, et pour transport et commercialisation des trophées d’espèces protégées.

Une vue de l’un des deux présumés trafiquants.

Conduits au poste de police pour y être entendus, ils ont été finalement placés en garde à vue en attendant d’être présentés devant le parquet de la République. Selon les nouvelles dispositions judiciaires sur le trafic d’espèces protégées, ils risquent une peine maximale de 10 ans de prison et une lourde amende.

Une vue du deuxième présumés trafiquants.

L’ONG Conservation Justice relève que malgré le contexte de confinement qu’impose la lutte contre le virus covid-19, les trafiquants poursuivent leurs actes illicites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here