Subvention à la presse : Le ministère de la Communication, les médias gabonais et les 500 millions.

0
151

Le communiqué n° 41 du CTRI relatif à la décision du président Brice Clotaire Oligui Nguema de porter la subvention à la presse gabonaise de 127 millions de francs CFA à 500 millions de francs CFA est venu à point nommé et a réjoui les acteurs du secteur de la communication.

Après plusieurs années de vaches maigres, la subvention a été revue à la hausse avec 500 millions de francs CFA, correspondant au montant initialement prévu par l’abbé Noel Ngoua et le feu président Omar Bongo lors de la conférence nationale de 1990. Ladite subvention a pour objectif de soutenir et d’encourager les efforts des entreprises de presse à travers leurs différents investissements. Le ministère de la Communication aura à n’en point douter du fil à retordre dans l’établissement des critères d’obtention de cette subvention.

En effet, une liste des médias devant régulariser leur situation administrative et juridique suscite des questionnements. Le partage du gâteau ne sera-t-il pas arbitraire lorsqu’on sait que certaines entreprises de presse ne sont pas à jour pour en être bénéficiaires ? À ce propos, la Haute autorité de la communication (HAC) dans son communiqué N° 00011/HAC/20023 exige par exemple aux médias en ligne de régulariser leurs situations. Mais comment est-ce que ce travail se fera dans la transparence si une part devait revenir aux personnes n’ayant pas de structure physique ?

Il revient au ministère de la Communication d’avoir un regard penché sur la question. Car l’obtention des agréments techniques doit bénéficier aux entreprises reconnues et non par affinité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here