Pierre Mintsa demande à la Présidence de la République de laisser travailler le gouvernement.

0
796
Pierre Mintsa, président du mouvement social des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV)

Suite aux mesures d’accompagnement annoncées par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba face au Covid-19, Pierre Mintsa, Secrétaire Général du Syndicat du personnel des affaires sociales (SAPAS), par ailleurs, président du mouvement social des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV) propose à cet effet 3 grandes propositions qu’il nous a confiées au cours d’un entretien accordé à la rédaction ce lundi 6 avril 2020.

« On propose des solutions allant dans le sens de marquer aussi notre effort de solidarité pour lutter efficacement contre le Coronavirus. Nous nous adressons au Premier ministre et à tout son gouvernement.

En 2019, la fonction publique a fait une opération de recensement biométrique, il y’a deux mois que les résultats ont été publiés. Résultat des courses, il n’y’a pas plus de 100000 agents publics civils et militaires dans l’Administration publique. Nous sommes environs 84000 agents, mais pourtant la masse salariale qui était destinée au paiement de ces 103000 agents équivaut à 710 milliards de francs CFA par an.

Puisque les résultats révèlent qu’il y’a moins de 103000 agents recensés, cela veut dire que le gouvernement à payer des fonctionnaires fantômes, cela veut dire que le gouvernement a versé 3 ou 4 salaires à un même individu. Ce sont les constats qui sont fait au niveau de la fonction publique. Mme Berre ne peut pas me dire le contraire.

On nous demande de faire des sacrifices. Oui, on va le faire à notre façon. De quoi s’agit-il ? Pour montrer au gouvernement que nous sommes cohérent et que nous sommes très responsable : Nous demandons au gouvernement qu’à compter du 25 avril 2020, de ne plus verser de salaires aux fonctionnaires fantômes il y aura des économies pour lutter contre le coronavirus ; Nous demandons au gouvernement pour montrer toujours notre bonne volonté de ne plus verser des doubles salaires aux uns et aux autres qui ont 2, voir 3 jusqu’à 5 postes budgétaires avec des noms différents, il y aura des économies pour lutter contre le Coronavirus ; Nous disons au gouvernement de revoir aussi les fonds de souveraineté du Président de la République à la baisse, parce qu’il aime le peuple gabonais et qu’il doit être le 1er à se sacrifier. Le connaissant, il va accepter de perdre au moins 40% de ces fonds de souveraineté. Voilà donc, les 3 propositions que nous sommes en train de formuler au gouvernement en rapport avec les salaires, pour montrer combien de fois les travailleurs que nous sommes, sont solidaires. A travers cet acte nous démontrons notre effort de solidarité. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here