Peuple gabonais, lève-toi et marche !

0
996
Franck Jocktane

Trop de Gabonais et Gabonaises se contentent de très peu, manquent d’ambition pour eux-mêmes et pour leur pays.

Ils sombrent dans la dépression, les plongeant dans un état comateux qui réconforte le pouvoir inique du palais du bord de mer. Son moral est à son plus bas niveau.

Nombreux sont les Gabonais résignés remplis de désespoir, paralysés par la peur, la prison, la torture et la mort. Leur peur est si virale que les quelques fortes têtes vaillantes qui veulent en vain les mobiliser sont ridiculisés et traités de résistant radicaux, cherchant à brûler et détruire tout le Gabon, lorsque la vérité est ailleurs.

Comment mobiliser des gens qui travaillent sans salaire pendant des mois, voire des années ?

Les usurpateurs au pouvoir ne craignent pas ce peuple au ventre affamé, ne manifestant aucune colère monstre, terrible, capable d’effrayer les tyrans qui les dépouillent de leurs richesses.

Ils semblent que les gabonais ne s’aiment pas, ils sembleraient peut-être se haïr ? Que faut- il faire pour qu’il se passe quelque chose de révolutionnaire ? Ce calme est insoutenable et trente de donner l’impression que le Gabon va bien.

Le Gabon attendra t’il que le Mali, la Côte d’Ivoire et la Guinée fassent tout le travail de libération de l’Afrique pour venir à la fin chanter en cœur la concorde, l’union et la justice, et le travail !

Aujourd’hui on nous reproche de ne pas s’organiser financièrement pour nous libérer, la fortune du président Jean Ping n’est elle pas bloquée par nos bourreaux au niveau national ? Le système financier n’est t’il pas dans les mains de notre oppresseur et à l’extérieur dans les mains de la France qui s’arrange que rien ne change au Gabon ? Qui va donc protéger le financement de la résistance gabonaise de l’emprise actuelle de notre pays et de nos richesses ?

Si ce n’est nous, motivé par un esprit d’amour, de sacrifice pour que le Gabon devient enfin meilleur pour tous les Gabonais d’abord et les autres après.

Franck Jocktane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here