Olam/ Vision pour tous 2018 : L’heure est au bilan.

0
923
Olam, vision pour tous 2018

Vision pour tous 2018, initié par le groupe Singapourien Olam Gabon poursuit des consultations  Ophtalmologies au centre  universitaire  d’Owendo(CHUO), après le lancement  le 12 avril dernier. Ce programme a pour objectif de soigner gratuitement des gabonais, après consultation. La procédure  est simple, une fois sur les lieux.

Pour se faire consulter, il faut d’abord se faire enregistrer en appelant le numéro 8889, tout en sachant que l’appel est facturé.

« Ainsi, l’équipe médical  reçoit entre 200 à 300 patients / jour », affirme Claude Moudouli, surveillante générale adjointe du CHU d’Owendo. Avant de poursuivre « nous recevons toutes types de tranches d’âge, surtout de 35 à 45 ans se sont ses personnes qui souffrent plus de la cataracte », confie la surveillante générale. Cette  équipe qui œuvre corps et âme pour la réussite de l’opération, des interventions chirurgicales et du suivi des malades qui se font  opérés   est également composé  des  Dr Ndjilekissa Stephanie, Gabin Houpoulou et  de Glenn Joseph Boungou.

Glenn Joseph  Boungou, l’un des responsables de l’opération stipule que : « en dehors de la cataracte, il y a  le glaucome, je  rassure les malades  que d’ici  trois semaines, le cadre des lunettes et les verres viendrons. Je lance un appel  à tous ceux qui hésitent encore de venir se faire consulter   massivement ».

La plupart  des patients rencontrés par notre reporter,  déclarent  qu’ils sont satisfaites   des prestations des indiens,  qui se déroulent en collaboration avec les médecins gabonais. Pour vous que cette initiative louable et salutaire  dont les médecins  en une semaine d’opération ont  permis a plus de  1400 gabonais  d’être consultés  et pour la plupart opérés  dur.

Né d’un partenariat entre l’Etat gabonais via le ministère de la Santé et Gabon Spécial Economic Zone (GSEZ), cette opération vise à traiter les populations souffrant de pathologies oculaires ou n’étant pas équipées de lunettes médicales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here