Mesures d’austérité : la police et la note qui fâche.

0
857
La note circulaire qui fâche.

Encore dans l’incertitude sur le sort qui devrait leur être réservé après les  mesures dites d’austérité  prises le 21 juin dernier en conseil des ministres par le gouvernement, les policiers en stage d’avancement ne savent plus quoi faire. 

Les agents de force de défense et de sécurité en l’occurrence ceux de la police nationale viennent à travers une note circulaire où message radio porte selon les termes militaires du commandant en chef de ce corps le général de division Marcel Yves Mapangou Moussadji informant l’application des décisions gouvernementales.

 

Il s’agit notamment pour le cas de l’ensemble des agents en service à la police  nationale de supporter jusqu’à nouvel ordre et pendant 3 années la suspension des avancements en grade, avancement automatique et d’échelon.

Le communique précise comme l’affirme la décision, finalement de la rencontre gouvernementale que tous les actes administratifs ayant des incidences financières sont suspendus.

Avant d’inviter que les promus en grade et ou nommés à différentes fonctions à s’approprier ces dispositions, chose qui pourrait fâchent les hommes en bleu blanc, heureusement que  la discipline est encore d’actualité et le droit de manifester n’est pas autorité pour eux au Gabon.

Cette note que beaucoup de policiers n’ont pas prise du bon pied pourrait surement soulever la question du rendement qui passe une récompense du travail fourni. En dépit de quelques agents déserteurs certains s’adonnent véritablement au travail, mais de  priver un agent durant 3 ans comme c’est le cas pour les agents civils des mises   en stage d’avancement. Attention !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here