L’U. S. P siffle les hors-jeu de certains syndicalistes.

0
903
l'USP siffle les hors-jeu.

Taxer d’être à la solde du pouvoir, par leurs camarades membres d’autres syndicats, chose que les responsables de l’union rejettent et affirment ne jouer que le premier rôle de  la défense des intérêts socio-professionnels de ses adhérents, contrairement à leurs détracteurs qui utilisent leur regroupement pour faire plutôt de la politique que du syndicalisme en se faisant passer par  le porte-voix de certains leaders politiques notamment ceux de l’opposition.

L’union Sacrée pour la Patrie(U.S.P), qui se veut un groupe sérieux et responsable veut mettre un terme à la cacophonie qui s’installe désormais au sein du milieu syndical à l’origine des déchirements entre des  responsables.

Le nouveau-né du monde de lutte socio- professionnel à travers son porte -parole Wilfried-Erisco Mvou-Ossialas se félicite des mesures d’austérité prise par le gouvernement qui vise une meilleure maîtrise la masse salariale et de l’assainissement du fichier des pensions retraite.

Il encourage par ailleurs les autorités sur la question du manque de démocratie syndicale qui a  entraîné aujourd’hui certains leaders à vouloir rester à la tête du syndicat à vie, empêchant ainsi le renouvellement des acteurs syndicaux, une situation qui toutefois  ferait en sorte que  certains aient le statut de membres permanents en violation de la loi 18/92 régissant la vie syndicale au Gabon.

L’U. S. P appelle ses membres à reconnaître le caractère indispensable, nécessaire et urgent des réformes actuelles visant selon eux à considérer les erreurs du passé, tout en assumant sans sourciller l’héritage commun en vue de la relance économie nationale.

À cet effet, les patriotes rappellent et d’où son étonnement de se voir attaqué par leurs confrères devenus les messagers de l’opposition avant de revenir sur la date  de 2015,  lors des négociations entre partenaires sociaux et le gouvernement tous avaient dénoncé les soldes forfaitaires découlant du décret 12, les voyages en classe d’affaires à tout vent et l’achat des véhicules de luxe par le gouvernement successifs.

D’où l’invite des membres de l’U. S. P à un  débat télévisé pour en découdre avec leurs détracteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here