Législatives 2018 : la nomination de Barthélémy Ngoulakia remise en cause.

0
1429
Paul Marie Gondjout, secrétaire exécutif adjoint de l'union nationale.

Le choix porté sur l’actuel président de la commission électorale du premier arrondissement de la Commune de Lambaréné en vue des scrutins avenirs, est selon le secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale, discutable. Et surtout inapproprié du fait de la relation de ce dernier avec la candidate du parti démocratique gabonais (PDG) qui se présente à ce siège.

Prônant pour les élections libres et transparentes, Paul Marie Gondjout a récemment saisi les autorités compétentes pour contester le choix de Barthélémy Ngoulakia comme président de la commission électorale de la Commune de Lambaréné. « Secrétaire général du ministre de la promotion des investissements privés, Barthélémy Ngoulakia est le collaborateur direct de Madeleine Berre, ministre dudit département et candidate au siège unique du 1er arrondissement de la Commune de Lambaréné», a-t-il indiqué.

Des révélations qui en effet mettent en cause la question de neutralité exigée aux différents présidents de commissions dans l’exercice de cette fonction. Et qui les obligent à mener dans les meilleures conditions, l’organisation des élections politiques. En l’occurrence, celles des législatives et locales du mois d’octobre prochain devant se dérouler dans chaque circonscription électorale  pour lesquelles ils sont nommés. Une plainte de plus qui vient s’ajouter à celles déjà traités par la Cour constitutionnelle et qui sont l’une des raisons du report de la prestation de serment devant avoir lieu quelques semaines auparavant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here