Le Gabon sera exclu le 9 janvier de l’ITIE: Le CTRI va-t-il l’accepter?

0
259
Une vue de quelques membres du CTRI durant leur déclaration

En tant que membre du groupe multipartite au compte de la société civile en charge de la Gouvernance, je sollicite des mesures pour éviter l’exclusion de notre pays de l’ITIE et les conséquences encourues.

 

Je me permets de vous écrire en tant que membre du groupe multipartite au compte de la société civile en charge de la gouvernance dans notre pays. Je suis profondément préoccupé par la menace d’exclusion de notre pays (pour la seconde fois) de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE).

 

En tant que représentants politiques, Messieurs le Premier Ministre et les membres du gouvernement de transition, vous avez la responsabilité de défendre les intérêts de notre pays et de veiller à ce que nous respectons les normes internationales en matière de gouvernance des ressources naturelles. L’ITIE joue un rôle crucial dans la promotion de la transparence et de la redevabilité dans le secteur des industries extractives, en garantissant que les revenus issus de ces ressources sont utilisés de manière responsable et bénéficient à l’ensemble de la population.

 

L’exclusion de notre pays de l’ITIE aurait des conséquences néfastes pour notre gouvernance et notre économie. Cela enverrait un signal négatif aux investisseurs internationaux et pourrait compromettre notre réputation sur la scène internationale. De plus, cela pourrait limiter notre accès à des financements et des partenariats internationaux comme le FMI, ce qui aurait un impact direct sur notre développement économique et social.

 

Je vous demande donc, en tant que représentants politiques, de prendre des mesures immédiates pour éviter l’exclusion de notre pays de l’ITIE.

 

Je suggère quelques actions que vous pourriez entreprendre, à savoir engagez un dialogue franc, sincère, et constructif avec toutes les parties prenantes et membres de l’ITIE du groupe multipartite, afin de résoudre les problèmes qui ont conduit à cette menace d’exclusion.

 

Renforcez les mécanismes de bonne gouvernance, de transparence et de redevabilité dans le secteur des industries extractives en adoptant des lois qui garantissent la divulgation complète des revenus, des contrats et des bénéficiaires effectifs.

 

Mettre en place des mesures de lutte contre la corruption et les pratiques illégales dans le secteur des industries extractives, en renforçant les enquêtes et les poursuites contre les actes répréhensibles.

 

Renforcez les capacités des institutions chargées de la gouvernance des ressources naturelles, en leur fournissant les ressources humaines et financières nécessaires pour mener à bien leurs missions.

 

Veillez à ce que la voix de la société civile et celle des communautés locales dans le processus décisionnel soient entendues et prises en compte.

 

Je vous exhorte à agir rapidement et de manière déterminée pour éviter l’exclusion de notre pays de l’ITIE. En prenant des mesures concrètes pour renforcer la transparence, la redevabilité et la bonne gouvernance dans le secteur des industries extractives, et en mettant immédiatement à disposition les ressources prévues et gelées par le ministère des comptes publics et les services du trésor pour le reprise sans délai des activités du GMP-ITIE GABON avant le 9 janvier 2024.

 

Nous pourrons préserver notre réputation internationale et garantir que les revenus issus de nos ressources naturelles profitent véritablement à notre pays et à notre population.
En vous remerçiant sincèrement de l’attention que vous porterez à cette question cruciale. Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire ou pour discuter plus en détail des actions que nous pouvons entreprendre ensemble.
Veuillez agréer, l’expression de mes salutations distinguées.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES,
MEMBRE DU GMP-ITIE GABON EN CHARGE DE LA GOUVERNANCE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here