Le décor des établissements après le vote.

0
776
Une vue de l'école publique de dragages à Nzeng-Ayong.

Les cours des établissements retenus dans le cadre du scrutin du 6 octobre dernier sont  aujourd’hui dans  l’insalubrité totale, notamment à l’école publique de dragages, à Nzeng-Ayong 1, à l’école publique de la cité Mébiame et bien d’autres. Une fois  à l’intérieur on aperçoit les bulletins de vote des candidats et le fichier électoral trainant à même le sol. Francis Nkéa avait-il bien réfléchi en maintenant  simultanément la rentrée administrative et le début des cours ?

Ce dernier pensait être malin, oubliant que  les syndicats du secteur de l’éducation savent que la rentrée des classes  ne pouvait avoir lieu à cause des élections.  La preuve, aucun parent d’élève ne peut envoyer son enfant apprendre dans une telle insalubrité, même Averda a fait de l’école Dragages une seconde  décharge.

Les enseignants de certains établissements ne savent plus quoi faire, non seulement les cours ont du mal à démarrer mais désormais l’accès à certains établissements devient compliqué du fait des tas d’immondices qui se sont amoncelés devant ces établissements. Finalement à qui incombe la responsabilité ? Au conseil gabonais des élections ? A la Cour Constitutionnelle ? Ou au ministère de l’intérieur ? Pitié pour  les bambins !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here