Lambaréné : le proviseur du lycée privé Janvier Nguema Mboumba sensibilise

0
191
Le proviseur Janvier Nguema Mboumba en bleu, lors d'une réunion.

Refusant d’être complice de la situation de l’heure, notamment en ce qui concerne la guerre contre le Coronavirus et les violences dans les lycées et collèges, le doyen des chefs d’établissement secondaires de Lambaréné était face à la presse locale dans l’optique des échanges sur les questions d’actualités.

En sortant de sa réserve, le proviseur Janvier Nguema Mboumba a d’entrée  félicité le ministère de l’éducation nationale pour avoir doté les établissements du matériel pour la lutte contre la Covid-19. Dans son franc parlé, le proviseur a déclaré que l’heure est maintenant à la sensibilisation  “nous devons faire aussi la sensibilisation à la maison car ce n’est pas une affaire de l’école seulement, il appartient maintenant au service social de faire le tour des quartiers“.

Abordant la question sur les violences en milieu scolaire, Janvier Nguema Mboumba n’est pas allé par le dos de la cuillère pour fustiger cette loi organique du 21fevrier 2011 portant la non exclusion d’un élève pour travail insuffisant ” la violence en milieu scolaire, c’est parce qu’on ne peut pas exclure  les enfants, on les garde  plusieurs années dans une même  classe, il ya problème, cette disposition doit être abolie”.

Ainsi, certains établissements utilisent encore des méthodes orthodoxes liées  aux châtiments  corporels, a ce sujet le proviseur a été un peu plus clair ” il ya la loi, le parent s’il a la preuve, est capable d’extraire le chef d’établissement et l’enseignant  en justice” a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here