La diplomatie gabonaise : un avenir en dent-de-scie ?

0
1198
Hong Shao, Vice-président du Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC), échangeant avec le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba.

Attitude d’entente mutuelle entre personnes et groupes de nations différentes, la diplomatie consiste àapporter une solution à un problème sans agressivité. Elle fait référence « à la conduite des relations internationales » de par « des diplomates professionnels ».  En ce sens, le Président de la République Ali Bongo Ondimba, son Premier Ministre Julien Nkoghe Bekale et le Ministre des Affaires Etrangères Alain-Claude Bilie-By-Nze doivent mettre en place la politique étrangère gabonaise par l’entremise des diplomates.

Le Gabon dans sa vision de la diplomatie se conforme au respect de la Charte des Nations Unies et à l’Acte consultatif de l’Union Africaine articulé sur les bases du « strict respect de la souveraineté des Etats et de non-ingérence, de promotion de la paix et de la sécurité dans le monde ». Alors la diplomatie gabonaise se tourne donc autour de: la mobilisation des ressources extérieures, la préservation de l’intégrité territoriale,  la promotion du Gabon à l’international. Elle a pour objectif d’élargir son action d’influence par une diversification de ses associés dans l’aspect économique.

En réalité, il s’agira pour le Gabon de s’unir aux causes défendues par les politiques d’intégration régionale et les tribunes de diplomatie multilatérale par le biais des institutions comme : la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), la Commission du Golfe de Guinée, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), l’Union Africaine (UA), l’Organisation des Nations Unies(ONU), l’Union Européenne (UE). De même, le Gabon est aussi un adepte phare de la Communauté francophone par son intégration à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Pour ce faire, l’action diplomatique du Gabon doit consister à militer en faveur des préventions des conflits, des crises et des guerres en prônant le dialogue politique. Cette action devra aussi se pencher sur les changements climatiques et la question de l’essor du terrorisme. Le Gabon doit également organiser sa politique étrangère au niveau de ses ressortissants vivant à l’étranger via un programme d’aide et de sécurité : leur éviter la misère durant leur séjour à l’étranger, ouvrir le champ à la création ou à l’innovation des affaires toujours pour la diaspora gabonaise, ensuite faciliter les épargnes dans des comptes bancaires à l’étranger.

Au final, tous ces éléments révèlent que la diplomatie gabonaise est en devenir. Elle nécessite donc une attention de tous les instants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here