Joël Ondo Ella, invite le personnel des hôpitaux à faire preuve de responsabilité.

0
944
Le personnel des hôpitaux devraient faire preuve de responsabilité selon le président du syndicat cosynap..

Dans le but d’éviter une nouvelle suspension des prestations de la caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) dans les structures sanitaires publiques, qui sont entre autres à l’origine du mouvement de grève des médecins, le président de la COSYNAP appelle à une gestion  plus responsable dans les hôpitaux cela  dans l’intérêt des populations.

« Les médecins sont revenus sur leur décision de rentrer en grève. Ce qui est un soulagement pour notre syndicat. Nous sommes donc ravis que notre voix ait été entendue. C’est aujourd’hui l’occasion justement de voir ce qui a souvent créé cette situation. Voilà pourquoi nous avons toujours pointé du doigt la gouvernance interne dans les hôpitaux. Nous voulons réellement savoir si le contrat entre l’assureur qui est la CNAMGS et les partenaires qui sont les hôpitaux est respecté. Ce diagnostic est nécessaire car en fin de compte ce sont les bénéficiaires des prestations qui se retrouvent souvent pénalisés», a expliqué  Joël Ondo Ella, président de la COSYNAP.

En effet, selon ce dernier le rôle des organisations syndicales est d’être des aiguillonner qui doivent  faire en sorte que le bien-être des populations soit harmonieux et partagé. «Lorsque nous revendiquions le fait que les assurés de la CNAMGS ne soient plus pris en charge, nous voulions par-là donner de la valeur à la politique du chef de l’Etat sur cet instrument viable, palpable et  qui reste un model aujourd’hui dans la sous- région», a souligné Joél Ondo Ella.

Pour ce faire, ce dernier a invité le gouvernement à prendre toutes ses responsabilités, afin que ce qui revient de droit aux assurés soit régulièrement disponible. Mais aussi que les hôpitaux puissent également prendre toute la mesure de leur responsabilité, pour qu’il n’y est plus d’interruption de prestation offerte par la CNAMGS du fait de la mauvaise gouvernance dans ces structures sanitaires. « Car il n’y a pas lieu de s’aventurer à prendre d’autres chantiers alors que les médicaments, les prestations et les plateaux techniques sont les cibles phares du contrat entre la CNAMGS et les hôpitaux», a- t- il conclut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here