Gabon/L’heure du crépuscule est-il arrivé pour René Ndemezo Obiang ?

0
1196

La politique du ventre de René Ndemezo’Obiang selon ses pairs laisse entendre qu’il tant tout doucement vers la fin de sa carrière politique, au regard de sa versatilité au sein des formations politiques aussi bien du pouvoir en place PDG que de l’opposition, Front Uni pour l’alternance et le changement que conduit Jean Ping.
Homme du sérail dans le système PDG Omar Bongo Ondimba père, avant d’adoubé le fils et finalement se brouiller avec ce dernier, parce que ne bénéficiant plus des avantages car n’étant plus aux affaires, surtout après avoir rêvé le poste de premier ministre que lui aurait proposé Ali Bongo Ondimba, la matérialisation du rêve ne se réalisant pas. Il rejoindra l’opposition et deviendra l’un des hommes de confiance de Jean Ping, au point d’occuper le poste de coordonnateur général de campagne. L’homme tournera casaque juste après le hold up électoral de la Cour Constitutionnelle, qui proclamera Ali Bongo Ondimba vainqueur. Le stratège de Bitam se laisse séduire par l’idée du dialogue national et dit adieu à ses compagnons de circonstance, pour retrouver ses amours avec le PDG. La posture de l’homme lors des différentes rencontres en disait déjà long. René Ndemezo Obiang faisait semblant de dormir à chacune des rencontres politiques, avait déjà un plan derrière la tête.
Il vous souviendra que Ndemezo Obiang avait fait avorter à plusieurs reprises sa démission du parti démocratique gabonais(PDG) avant de le faire à sa résidence d’Angondjé. Il fut accueilli à bras ouvert par la population, laquelle avait oublié que les bonnes choses ne dures jamais, surtout lorsqu’on est guidé par l’intérêt personnel.
Une fois au front uni pour l’alternance et le changement, René venait d’avoir la confiance de ses pairs et du peuple qui veut absolument tourner la page avec le régime Bongo, mais hélas cette dernière n’allait pas être trop longtemps dans l’illusion car le CAPO surprendra ses partisans et ses pairs de l’opposition en décidant de prendre part au dialogue national prôné par Ali Bongo Ondimba pour légitimer le pouvoir de celui-ci jusqu’en 2047.
En tout cas, ce dernier n’est pas d’avis avec ses pairs « qui pensent qu’une cause juste fini toujours par triompher, car tout est question de temps ».
Lathierre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here