Gabon/Journée Mondiale sans téléphonie mobile : Peut-on se passer de smartphone ?

0
518
Le SMARTPHONE, un outil de communication aussi dangereux qu’utile

Si les Gabonais sont de plus en plus nombreux à considérer que l’usage d’un téléphone mobile pourrait présenter un danger pour leur santé, peu d’entre eux appliquent les mesures de précautions préconisées par les autorités sanitaires.

En effet, la prolifération des téléphones intelligents a considérablement changé la donne. Les nouvelles générations d’appareils remplissent de multiples tâches. Les applications les plus populaires sont celles utilisées pour jouer et se divertir, connaître l’actualité, écouter de la musique, réseauter. Il serait dès lors inadapté de demander à tout un chacun de ne plus utiliser du tout son smartphone. Rappelons qu’ouvert en 1999, le marché de la téléphonie mobile a véritablement explosé depuis les années 2000 dépassant de très loin toutes les prévisions faites à moyen terme. Depuis lors, il n’a cessé de croître jusqu’à franchir la barre des 3 millions d’abonnés au Gabon. Certes, il n’existe pas pour l’instant d’étude scientifique incontestée, mais le risque de dégâts liés aux ondes sur le cerveau et les parties sensibles du corps est bien réel. Il existe des effets collatéraux psychiques, physiques et neurologiques dus à l’addiction aux réseaux sociaux sur lesquels des personnes mettent leur vie privée en vitrine.

Aussi, il est recommandé aux utilisateurs six bons comportements à adopter lors de l’utilisation d’un téléphone mobile en vue de réduire son exposition aux radiofréquences, à savoir l’utilisation d’un kit main-libre, privilégier les messages texte pour communiquer, privilégier les zones de bonne réception, éviter de maintenir votre téléphone à l’oreille dans les transports, choisir un téléphone mobile ayant un débit d’absorption faible, éviter les conversations trop longues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here