Gabon/Fait divers/ La voleuse de bébé : Entre crime rituel et psychologie périnatale.

0
469
Annie Tatiana Moussavou alias Nancy Olive Mihindou sous les verrous

Malheureusement célèbre à cause de son vice qui consiste à kidnapper des bébés, Annie Tatiana Moussavou alias Nancy Olive Mihindou souffrirait peut-être d’un réel problème psychologique.

Écrouée plusieurs fois pour vole de bébé en 2020, puis en 2021, Nancy Olive Minhindou de son pseudonyme a encore été arrêté cette fois-ci dans le Moyen-Ogooué, où elle se trouvait avec un nouveau bébé volé à Boué dans la province de l’Ogooué- Ivindo.

Tout porte à croire que cette jeune dame enlèverait ses victimes à des fins ritualistes, pour assouvir la soif de pouvoir de certaines personnes vicieuses. Mais cela n’est pas forcement le cas dans les faits rapportés par les enquêteurs. Elle serait atteinte de folie, plus précisément qui lui accorderait des circonstances atténuantes face à la justice.

Selon les scientifiques, cela s’appellerait la psychologie périnatale ou encore la psychologie due à la quête de la maternité. Depuis une trentaine d’années de nombreuses conceptualisations de la relation mère-bébé ont été élaborées par des cliniciens essentiellement d’obédience psychanalytique.

On en compte d’ailleurs plusieurs formes notamment : la préoccupation maternelle primaire, la capacité de rêverie maternelle, les prosodies et l’accordage affectif, l’attachement, les interactions fantasmatiques, l’interaction affective.

Autant de maux qui condamnent la mise en liberté de dame Tatiana alias Nancy par les autorités, puisque cette dernière présente vraisemblablement un danger pour  ses victimes, mais également pour elle-même.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here