Gabon : Encore des saisies des pointes d’ivoire à Koula-Moutou

0
402
Une vue des pointes d'ivoire avec le présumé trafiquant

Une nouvelle opération de lutte contre le trafic des espèces protégées vient de permettre l’interpellation d’un présumé trafiquant d’ivoire. En effet, dans le cadre de la lutte anti-braconnage, Monsieur Aimé MONDJO, Gabonais de 43 ans, a été interpellé le lundi 14 Février 2022 à Koula-Moutou (Province de l’Ogooué-Lolo).

Des agents des Eaux et Forêts de la Brigade de Ndangui et ceux de la Police Judiciaire de Koula-Moutou, constitués en équipe d’intervention mixte, ont procédé à ladite arrestation. Leur opération a eu le soutien d’une équipe de l’ONG Conservation Justice.

Les faits se sont déroulés lundi aux alentours de 12h. La préparation d’une transaction illicite d’ivoire d’éléphant (une espèce intégralement protégée), étant parvenue aux agents, ces derniers se sont déployés sur les lieux après avoir formé une équipe d’intervention.

Sur le lieu de l’opération, le suspect Aimé MONDJO était en possession de deux pointes d’ivoire sciées en 6 morceaux qu’il était sur le point de vendre. Appréhendé, ce dernier a été placé en garde-à-vue dans les locaux de la Police Judiciaire en attendant son transfert sur Libreville. Il sera présenté devant le parquet spécial pour répondre des faits de détention et de tentative de vente de l’Ivoire. Il risque jusqu’à dix ans de prison.

Partout où ils vivent, les éléphants laissent des excréments remplis de graines des nombreuses plantes qu’ils mangent. Lorsque ces excréments sont déposés, les graines sont semées et se transforment en nouvelles herbes, arbustes et arbres, améliorant la santé de l’écosystème de la savane. (Source : https://www.savetheelephants.org/). D’où tout le danger que représente la disparition de cette espèce animale. La perte des éléphants peut causer la disparition d’une partie des forêts et de plusieurs autres espèces animales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here