Gabon/CEEAC : L’énergie pour tous

0
104
Photo de famille au sortir de la rencontre

Lancement le 23 novembre dernier dans la capitale gabonaise du Projet d’Appui au Développement du Cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité de l’Afrique centrale(PADCRE).

L’évènement a donné lieu à une cérémonie savamment organisée par la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), sous les auspices du Président de la Commission de la CEEAC, Gilberto Da Piedade Verissimo en présence du Responsable Pays, du Bureau national du Gabon du Groupe de la Banque Africaine de Développement(BAD) Robert Masumbuko et du Ministre gabonais délégué à l’Energie Sévérin Mayounou. Ont aussi pris part à la cérémonie, les ambassadeurs, membres du Comité des Représentants permanents(COREP), le Représentant du Pool Energétique de l’Afrique Centrale(PEAC), les Commissaires, cadres et experts de la Commission de la CEEAC.

La cérémonie s’est déroulée en trois étapes, à savoir, la Présentation du Projet par le Chef de service Energie de la CEEAC, Monsieur Désiré Ndémazagoa Bakotta, les interventions du Président de la Commission de la CEEAC, du Représentant de la BAD et celle du Ministre délégué à  l’Energie du Gabon et la coupure du ruban symbolique.

Au cours de sa brillante présentation, M Désiré Demazagoa a rappelé que le projet de Développement du Cadre institutionnel et Règlementaire de l’Electricité en Afrique Centrale figurait parmi les projets intégrateurs et qu’il traduisait de manière concrète l’ambition de la CEEAC à assurer la distribution stable de l’énergie dans les Etats membres, d’harmoniser les politiques et les réglementations nationales des infrastructures énergétiques et développer les infrastructures transnationales énergétiques.

. Il a précisé que ce projet était d’une durée de 3 ans et son coût était de 7.533.972,79 U$. La BAD, sous la fenêtre de l’enveloppe régionale du 15ème Fonds africain de développement contribuera à hauteur de 7.133.974,34 U$. La Communauté apportera des ressources additionnelles en nature, estimées à 400.000 U$. Le rapport d’achèvement du projet étant projeté pour le mois de mars 2025.

Le Président de la Commission de la CEEAC s’est réjoui de la rapidité avec laquelle le projet a été ficelé et mené jusqu’à l’étape actuelle. « La Commission de la CEEAC se réjouit de la diligence du Groupe de la BAD dans le traitement de cette requête introduite le 3 février 2021 et approuvée par le Conseil d’Administration de la BAD le 30 septembre 2021. La signature de la lettre d’accord du Don a eu lieu le 19 octobre 2021 au siège de la CEEAC », a souligné l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo.

Pour sa part, le Représentant de la BAD s’est à nouveau félicité de l’excellence de la coopération entre la CEEAC et le Groupe de la BAD qui vient de réaffirmer sa place de partenaire privilégié. « Si jusque-là beaucoup d’investisseurs étaient obligés de coopérer avec les Etats individuellement, l’avènement du Cadre institutionnel et Règlementaire de l’Electricité en Afrique Centrale constitue à n’en point douter une avancée spectaculaire et positive, parce qu’il s’agit de travailler désormais pour un marché de plus de deux cent millions de consommateurs », a-t-il martelé.

Le membre du gouvernement gabonais a salué lui aussi l’initiative parce qu’elle permettra de réduire la fracture Energétique des Etats et de consolider les interconnexions électriques entre Etats comme sources d’efficience dans la distribution et la desserte en Energie.

Le Président de la Commission, visiblement ému par la dextérité des préparatifs du projet, a conclu en ces termes : « Les résultats attendus du projet permettront à notre région de disposer des instruments et outils nécessaires à stimuler l’effort d’intégration régionale dans le secteur de l’énergie en général et de l’électricité en particulier visant le développement harmonieux de notre région d’Afrique centrale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here