Football/Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023: Les joueuses africaines à suivre.

0
708
Vue des joueuses

A seulement deux jours du débutera de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle – Zélande 2023™. Occasion pour Cafonline.com de faire une radioscopie des joueuses du continent qui comptent briller lors de ce tournoi organisé aux antipodes.

Chiamaka Nnadozie – Nigeria

22 ans

Gardienne de but

Club : Paris FC – France

Elle était la plus jeune gardienne du tournoi lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™, quatre ans plus tard, Chiamaka Nndozie a pris de l’envergure. Auteure d’une saison de haut vol, en réalisant 11 clean sheets en 26 rencontres cette saison. Des prestations qui ont permis à son club, le Paris FC de terminer à la troisième marche du podium de la Première Division française, synonyme de qualification pour la Ligue des Champions Féminine de l’UEFA. Le style de jeu de la Nigériane se caractérise par sa grande taille (1m80) et son envergure, qui lui permettent de couvrir une grande partie du but. Elle est également très forte dans les sorties aériennes et a une excellente lecture du jeu pour intercepter les centres adverses.

Andile Dlamini – Afrique du sud

30 ans

Gardienne de but

Club : Mamelodi Sundowns

Sacrée meilleure gardienne de la Coupe d’Afrique des Nations 2022, Andile Dlamini s’apprête à participer à sa deuxième Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, après France 2019. La native de Tembisa est réputée pour ses sorties dans les situations de un-contre-un, qu’elle parvient à gérer grâce à sa vitesse et à son positionnement. Son aisance sur la ligne est également unanimement reconnue comme étant sa principale qualité, notamment en ce qui concerne ses réflexes de gardienne et sa détente qui lui permettent d’effectuer des arrêts difficiles.

Ireen Lungu – Zambie

25 ans

Milieu de terrain

Club : BIIK Kazygurt – Kazakhstan

Joueuse très mobile sur le terrain, Ireen Lungu prend énormément de risques dans certaines de ses prises de balles, et se montre très agressive dans ses interventions. EIle possède également une très bonne conduite de balle lui permettant de conserver le ballon dans des zones dangereuses et d’obtenir de nombreux coups francs. La Zambienne fait preuve de créativité, d’intuition et d’esprit d’invention pour essayer de contrôler le milieu de terrain et de dicter le tempo de son équipe.

Ghizlane Chebbak – Maroc

32 ans

Milieu de terrain

Club : AS FAR – Maroc

Élue meilleure joueuse de la Coupe d’Afrique des Nations 2022, Ghizlane Chebbak a le football dans le sang. Fille de Larbi Chebbak, international marocain vainqueur de CAN masculine en 1976, la capitaine des Lionnes de l’Atlas a des sacrés atouts à faire valoir. Capable de jouer en tant que relayeuse ou milieu offensive voire récupératrice, Chebbak combine toutes les qualités nécessaires à un milieu de terrain. Elle est dotée d’une vision de jeu hors-norme et est capable de distribuer des passes longues ou courtes depuis n’importe quelle position. Techniquement, le Marocaine a une frappe de balle, pas des plus puissantes mais très précise.

Fatima Tagnaout – Maroc

24 ans

Attaquante

Club : AS FAR

De la folie et de la créativité, tels sont les deux mots qui caractérisent le plus Fatima Tagnaout.

La Marocaine peut jouer à tous les postes de l’attaque (gauche, droite, pointe, voire soutien), alliant vitesse et technicité. Sa position de prédilection se situe plutôt sur l’axe gauche, prête à dégainer avec son pied droit en combinant avec un attaquant plus axial.

Capable d’accélérations fulgurantes, elle est l’une des joueuses les plus rapides du continent.

Asisat Oshoala – Nigeria

28 ans

Attaquante

Club : FC Barcelone – Espagne

Désignée, en en 2022, pour la cinquième fois de sa carrière “meilleure joueuse africaine”, Asisat Oshoala est une attaquante rapide qui apprécie les grands espaces. Ses qualités offensives sont mises en valeur en contre-attaque, elle est capable de marquer dans n’importe quelle position. Son jeu de tête, ou par extension aérien, son sens du collectif et ses qualités athlétiques en font une joueuse extrêmement appréciée. Elle est régulièrement citée en exemple pour ses appels dans le dos de la défense et sa capacité à se faire oublier. Ses reprises en une touche de balle en font d’ailleurs l’une des meilleures attaquantes du monde dans la finition.

Barbra Banda – Zambie

23 ans

Attaquante

Club : Shanghai Shengli – Chine

Elle a épaté le monde lors des Jeux Olympique 2020 à Tokyo, en devenant la première footballeuse à inscrire deux triplés et la première footballeuse africaine à inscrire trois buts durant une olympiade. Son principal atout est sa grande vitesse ballon au pied qui lui permet d’attaquer de loin et de s’engouffrer dans les espaces d’une défense. Participant activement au jeu de l’équipe, il lui arrive fréquemment de décrocher de sa position de base pour remonter des ballons. Ces changements de position lui permettent de distribuer régulièrement un grand nombre de passes décisives. Barbra Banda possède une spécificité : ses frappes enroulées du plat du pied droit généralement placées côté opposé, sur la gauche du gardien, qui rappellent celles d’un certain Thierry Henry.

Thembi Kgatlana- Afrique du sud

27 ans

Attaquante

Club : Racing Louisville FC – États-Unis

Elle est de retour ! Après s’être rompu le talon d’Achille lors du dernier match de groupe des Banyana Banyana face au Botswana pendant la Coupe d’Afrique des Nations, Thembi Kgatlana a retrouvé les chemins de filets. Une bonne nouvelle pour Desiree Ellis, la sélectionneuse sud-africaine pourra donc compter sur son attaquante pour le Mondial Féminin. Possédant une très grande technique, elle est également dotée d’une vitesse hors du commun lui permettant de réaliser des accélérations explosives. De son mètre 56, elle est également capable de mettre son physique en avant et de prendre le dessus dans certains duels. Sa bonne détente et son sens du timing lui permettent parfois de marquer de la tête.

Grace Chanda – Zambie

26 ans

Milieu de terrain

Club : Madrid C.F.F – Espagne

Dans le domaine du milieu de terrain, elle est sûrement ce qui se fait de mieux sur le continent africain. Du haut de son mètre 60, Grace Chanda est la leader des Copper Queens. Elle organise alors les offensives en alternant jeu court et jeu long, tout en conservant la possibilité de provoquer en un contre un. Pour déconcerter les défenseurs adverses, elle combine également très souvent avec le défenseur latéral sur son côté droit. La frappe de balle du pied gauche de Chanda est exceptionnellement bonne de par sa puissance et son effet, éléments qui permettent souvent de tromper la gardienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here