Des lionnes de l’Union nationale sur le terrain pour sanctionner.

0
884
Des lionnes de l’Union nationale sur le terrain pour sanctionner.

L’union nationale, un parti de l’opposition a procédé au lancement officiel des campagnes électorales le samedi 29 septembre 2018 à Okala, au nord de Libreville en vue des scrutins jumelés avenirs. La tête de liste aux locales, Chantal Myboto Gondjout et la candidate du 2ème siège du 1er arrondissement de la commune de Libreville, Jeanine Taty Koumba, investi pour défendre les couleurs de l’union nationale (UN) et celles d’Héritage et Modernité (H&M), ont appelé à une sanction massive du parti démocratique gabonais (PDG) le 6 octobre 2018 prochain.

«Je voudrais tout simplement dire à nos militants et militantes, sympathisants et sympathisantes, que l’injustice flagrante dont j’ai été victime ne surprend personne, car c’est ça le pouvoir PDG, parce que quelque part je fais peur. Et puis comme je fais, nous allons leur montrer que malgré ce qu’ils ont fait, ils sont battus d’avance. Pour cela je dis, on sanctionne ! On met un carton rouge pour le PDG et nous disons que le PDG ne sera pas élu dans cet arrondissement», a indiqué Chantal Myboto Gondjout.

Lors de cette cérémonie Chantal Mybobo Gondjout est revenus sur la situation alarmante de la commune de Libreville, celle-ci a invité la population gabonaise à choisir pour un changement de régime : «il y a tellement de choses à faire pour la ville de Libreville. Nous avons des problèmes de voirie, regardé toutes les poubelles dans les quartiers. En tant que Conseiller municipal, j’ai souvent voté contre certaines libérations. Je pense qu’aujourd’hui, il est temps que la population de Libreville puisse donner la chance à un autre groupe de parti politique pour pouvoir relever le défi», a-t-elle expliqué.

Prônant pour le développement de la vitrine du Gabon, les lionnes de l’UN sollicitent la participation de tous. «Le bilan de ce parti est clair : zéro plus zéro plus zéro donne zéro. Alors, lorsque nous avons des gens qui ne représentent rien, on leur donne un bon coup de pied, on les met dehors et on laisse la place au changement. Car au PDG, la volonté politique est ailleurs, à savoir la conservation du pouvoir. Nous, nous voulons le développement du pays, qui passe par les collectivités locales, et donc par le développement de la capitale du Gabon qui est Libreville», a-t-elle conclu.
Le mot d’ordre lancé par le président de l’union nationale a été un peu plus clair.

«La seule candidate pour le 2ème siège du 1er arrondissement de la commune de Libreville que vous devez voter lors des élections législatives du 6 octobre prochain et qui représente les couleurs de l’UN et de H&M, n’est nul autre que Mme Jeanine Taty Koumba. Et pour les locales toujours pour le 1er arrondissement de Libreville, vous n’avez qu’un seul bulletin à choisir, c’est celui de Chantal Myboto Gondjout. Il faut sanctionner le système Ali Bongo PDG», a intimé Zachari Myboto, Président de l’UN. Reste aux électeurs de voter pour l’union nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here