Concours de la Magistrature / 6619 candidats pour 170 places : l’échec du système éducatif gabonais.

0
435
L'entrée à l'école de la magistrature c'est la croix et la bannière

Depuis des années, les différents gouvernements de l’actuel chef de l’Etat mettent en place des mécanismes pour résorber la question de la formation emploi.  À l’annonce de l’organisation d’un concours, plusieurs jeunes Gabonais affluent dans l’espoir de pouvoir faire leur entrée dans une grande école ou Université du pays. C’est le constat fait dernièrement avec l’organisation du concours de l’école de magistrature.

En effet, c’est environ 6619 candidats qui ont pris part au dernier concours de la magistrature. Un concours qui devrait permettre de renouveler les effectifs du corps des magistrats. Les différents candidats devront s’armer de patience pour espérer faire partie des 170 candidats devant être retenus.

Parmi les 170, il y a 100 places pour les magistrats de niveau baccalauréat + 5, 20 places pour les conseillers adjoints au greffe (baccalauréat + 3 en droit) et enfin, 50 places pour les greffiers réservés aux détenteurs du baccalauréat.

Quid des conditions de participation, l’école nationale de la magistrature, se serait sucrée sur le dos des candidats lors de ce concours. Sinon,  comment comprendre que sur  170 places, le concours a admis 6449 candidats supplémentaires ? Et sur la condition du paiement de la somme de 20.000 francs CFA. C’est donc un total de plus de 132.380.000 de francs CFA qui ont été encaissés par cette administration.

A cela, s’ajoute-les frais liés à la constitution du dossier. Autant d’argent pour permettre à cette administration de renflouer ses caisses. Une chose est sûre, les grandes écoles du Gabon se servent désormais des concours pour s’en mettre plein les poches.

Au moment où, le système éducatif gabonais est en ébullition, il serait judicieux pour les ministres de tutelles de sortir des tiroirs de véritables politiques pour résorber cette question de formation-emploi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here