Célébration de la Journée Internationale « Zéro Discrimination ».

0
230

Le 1er mars de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale « Zéro Discrimination ». Cette année, à l’occasion de la Journée Zéro Discrimination, le thème retenu est : « Zéro discrimination à l’égard des femmes et des filles. ». Cette journée est en soi universelle et ne se limite pas au VIH ou aux problématiques de santé. Son objectif est de mettre en avant les problèmes liés aux discriminations.

Au Gabon, la féminisation du VIH reste un problème crucial comme le montrent les dernières données épidémiologiques publiées en Juillet 2019 par l’ONUSIDA :

  • La prévalence du VIH est environ 3 fois plus élevée chez les femmes (5.7%) que chez les hommes (2%) de 15 ans et plus
  • La prévalence du VIH est environ 4 fois plus élevée chez les jeunes filles (1.9%) de 15 ans à 24 ans que chez les jeunes hommes de la même tranche d’âge (0.5%)
  • Le nombre des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) de sexe féminin est plus que le double (35.000) de celui des hommes de 15 ans et plus (16.000)
  • Chez les femmes adultes de 15 ans et plus, le nombre de nouvelles infections en 2018 est plus que le double (1100) de celui des hommes de 15 ans et plus (500)
  • Bien que le nombre des femmes de 15 ans et plus sous traitement antirétroviral (ARV) soit environ le double de celui des hommes dans la même tranche d’âge, le pourcentage des femmes sous ARV reste inférieur (65%) à celui des hommes (74%)

D’autre part, il est donc important de savoir que les problèmes liés à la discrimination à l’égard des femmes et des filles sont un frein pour les filles et les femmes quant à leur accès aux services de prévention et de prise en charge du VIH/SIDA. De ce fait, la stigmatisation et la discrimination ont un impact négatif sur la vulnérabilité des femmes au VIH et une entrave à l’élimination de nouvelle infection. La peur de la discrimination et de la stigmatisation influe négativement sur les taux de dépistage du VIH et sur la capacité des personnes atteintes à rechercher des soins et du soutien.

Les discriminations et les inégalités entre les sexes entravent fortement la vie des femmes et des filles, et aussi la riposte au VIH/Sida. La campagne 2020 pour la Journée Zéro Discrimination va au-delà du VIH et encourage les personnes à agir contre toutes sortes de discriminations envers les femmes et les filles.

A cet effet, l’ONUSIDA, en partenariat avec la Direction Générale de la Prévention du Sida (DGPS) et la société civile gabonaise, invite tout le monde à se mobiliser ce 1er mars 2020 pour dire non à la stigmatisation et la discrimination des femmes et des filles et en particulier des personnes vivant avec le VIH au Gabon.

C’est le VIH/SIDA qu’il faut exclure et non les personnes vivant avec le VIH. Transformons nos cœurs pour éviter toutes formes de discrimination et stigmatisation des femmes et des filles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here