Bruno Ben Moubamba : le clown de la république.

0
944
Bruno Ben Moubamba, le clown de la république.

L’ancien vice-premier ministre de la république, Bruno ben Moubamba ne cesse d’étonner les citoyens dans sa manière de faire de la politique. Il a plus d’un tour dans sa poche pour amuser la galerie cependant les populations sont amenées à s’interroger au regard des actes posées si celui-ci est toujours normal.

L’ancien vice-premier ministre, Bruno Ben Moubamba a connu une carrière politique mouvementée jusqu’à ce jour. Précurseur de la stratégie de la grève de la faim comme, stratégie de lutte politique à la présidentielle de 2009, il s’était finalement retiré et n’avait plus sollicité les suffrages des électeurs. Il a ensuite rejoint l’union du peuple gabonais(UPG) après le décès de leur leader charismatique, Pierre Mamboundou.

Elu secrétaire général, il a fini par se brouiller avec ses anciens compagnons, voulant contrôler le parti et ayant un appétit vorace pour le pouvoir, il se fera exclure et finira par créer sa propre formation politique. Coup de théâtre, comme à son habitude, il refuse de s’aligner pour la coalition pour la nouvelle république et fait cavalier seul. Après cette élection, il rentre au gouvernement d’Issozet Ngondet et soutient la politique du président Ali Bongo Ondimba.

Mais il ne fera pas une longue carrière dans cette équipe gouvernement, il est viré pour  non-respect du principe de solidarité gouvernementale. Il lui est aussi reproché de faire cavalier seul et de critiquer l’action  des autres membres du gouvernement. Il ne cesse de surprendre l’échiquier politique et va à l’encontre des us et coutume de ce milieu politique gouvernemental. Le fondateur du nouvel ordre urbanistique crie au complot et s’attaquer ouvertement aux membres du gouvernement, en protégeant le président de la république avec qui dira-t-il, ils ont signé une alliance.

A sa sortie du gouvernement, il pose des actes qui laissent à penser que l’homme a perdu la boule. Il court à travers la brousse, pour libérer le Gabon, dira-t-il. Après, ce sont des cimetières qui accueillent ce leader politique iconoclaste pour invoquer le concours des ancêtres pour son combat.  Dans son village, il adore et s’humilie face contre terre avec un crucifix pour prendre des forces afin de lutter contre les forces du mal qui veulent détruire le pays.

Des attitudes qui laissent dubitatives le commun des mortels et qui se demandent si Ben Moubamba n’est pas paranoïa ou n’a pas perdu la boule. A chacune de ces absences sur l’espace public, les spéculations vont bon train, Qu’est-ce qu’il est devenu ? Certains l’imaginent dans un asile d’autres dans un village pygmée à l’intérieur du pays entrain de chercher la guérison. Cependant, il apparaît toujours en pleine forme, et laisse encore à son départ et par ses actes l’image de quelqu’un qui a perdu le nord. A quel jeu joue Bruno ben Moubamba ? Il écrit une pièce de théâtre dont lui seul est le metteur en scène et connait l’épilogue.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here