Analyse sémantique du mot « GIBERBILOSE ».

0
466
Le pasteur de l’Eglise Evangélique du Gabon, Rostand Essono Ella

Très phénoménal, comme lui-même s’auto désigne, NDONG MBOULA, un pur sang Essandone de Toulon chez Sergine Ndong, vient de créer un néologisme « GIBERBILOSE » qui déferle la chronique des discussions dans les RS, les bureaux administratifs et les bars de tout le Gabon. Je me suis intéressé, avec mon petit niveau de catéchiste de déchiffrer le sens de ce mot.

Je pars de deux concepts : la dénotation et la connotation.

Dans le premier concept dénotation, le mot n’existe dans aucun lexique spécialisé, encore moins dans aucun dictionnaire français, et par conséquent n’est pas reconnu par l’Académie Française. Dans ce cas, NDONG MBOULA a créé un mot, mais dont le contenu reste à scruter. « GIBERBILOSE » est donc un “néologisme”. En le décomposant, nous avons la désinence “GIBER” qui peut désigner “Gibier” et l’affixe comme appendice “OSE” qui désigne une affection. Une affection de la peau, une affection des poumons…. c’est donc quelque chose qui touche l’état de santé normal d’une partie d’un corps ou d’une conduite morale obscène.

La connotation du mot « GIBERBILOSE » pourrait bien désigner une femme qui est la proie facile des hommes dont le synonyme pourrait être « Dévergondée ». NDONG MBOULA pourrait donc souligner à son interlocutrice qu’elle serait de mœurs déplorable.

Maintenant, que le mot a été créé par le phénoménal, prenons seulement le soin de mettre les guillemets ou les griffes lorsqu’on écrira « GIBERBILOSE ». Et sachons restituer l’auteur compositeur qui n’est autre que NDONG MBOULA.

Pasteur Rostand Essono Ella.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here