Aide à la presse: le porte-parole du collectif des patrons de la presse privée gabonaise dépose les dossiers.

0
694
Le porte parole du collectif des patrons de la presse privée gabonaise déposant les dossiers de demande d'aide à la subvention de la presse.

Thierry Mebale Ekouaghe, le porte- parole du collectif des patrons de la presse privée gabonaise est allé déposer les dossiers de ses pairs au Ministère de la Communication et de l’Economie Numérique, pour obtenir la subvention de la presse de cette année. Pour ce regroupement, ce sont vingt (20) médias qui ont déposé les dossiers de demande d’aide en tenant compte des critères d’éligibilité en attendant la répartition de la manne financière à la presse écrite et en ligne.

« J’avais convoqué une réunion pour demander aux patrons de presse d’être à jour pour obtenir la subvention édition 2020. Certains m’ont fait savoir qu’il était impossible de rassembler la documentation vu les délais et malgré le simple fait que le délai avait été prolongé d’une semaine par le ministère de la communication et de l’économie numérique. Qu’à cela ne tienne, seuls 12 médias ont déposé les demande d’aide de subvention à la presse, je ne peux que me réjouir de ce nombre. Cela prouve à suffisance que ces médias ont besoin d’une aide financière pour bien se structurer » a indiqué le porte-parole du collectif.

Dans cette demande d’aide de subvention à la presse que le gouvernement accorde chaque année à la presse privée nationale, beaucoup n’ont pas pu se mettre à jour pour cause de pandémie qui secoue le Gabon depuis mars 2020, empêchant sérieusement les entreprises de presse de fonctionner. Pire les fonds liés à la stratégie nationale de communication de lutte contre la covid-19, sur lesquels comptaient les entreprises de presse pour régler leurs difficultés tardent à être décaissés pour des raisons que les patrons de presse ignorent.

Ce qui est sûr, ils seront plus d’une cinquantaine de médias à solliciter cette aide de l’Etat à la presse qui, depuis est passé de 500 millions de francs CFA à 165 millions cette année et ce, sans explications de ce changement de montant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here