6ème arrondissement/CLR. Des taupes à découvert.

0
1074
Eliane Frida Mindounga candidate du CLR pour le compte du 2ème siège 6ème arrondissement en pleine causerie.

Au fil du temps que l’on s’éloigne des élections couplées 2018, les langues commencent à se délier pour faire comprendre à l’opinion quels sont les véritables mobiles ayant contribuer à la débâcle électorale du CLR dans cette partie de la capitale.

La motivation de celle-ci serait en réalité la guerre d’egos que se vouent entre eux les militants du CLR dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville. Une montée d’adrénaline qui laisse supposé à une querelle de chiffonniers, dont le vénérable Pierre Mabedi serait le principal instigateur.

Dans une sorte de réponse du berger à la bergère, le sieur François Cissé Moubedi, ci-devant doyen des délégués d’arrondissements et premier responsable du CLR dans le 6ème arrondissement, non satisfait d’avoir été l’objet d’articles au vitriol dans un hebdomadaire de la place, à travers un droit de réponse dont copie serait parvenue à notre rédaction, recadrer le camarade Pierre Mabedi, que l’on reconnaîtrait comme la taupe infiltrée au sein du parti. Et tenu pour auteur des articles “incendiaires” sur le CLR au sixième arrondissement. Pour avoir provoqué la débâcle du parti dans une circonscription considérée depuis des lustres comme fief et bastion politique et électoral du parti au Coeur rose.

Comme qui dirait :” le ver était dans le fruit“.

A la lecture du document “carabiné” aux bons soins de François Cissé Moubedi, délégué d’arrondissement de sa plus belle plume d’ancien flic, le vénérable sénateur Pierre Mabedi, alias” Makutadiambu“, qui jouirait d’une instabilité politique et sociale, après son incapacité avérée de construction, pour 25 millions de francs cfa, d’une permanence du parti à Mbigou, et soutenu la campagne de Guy Nzouba Ndama ; candidat de l’opposition à la présidentielle de 2016 dans la Boumi Louetsie ; aurait juré faire la calice au couple Midoungani, dont il ne cesse de diffamer et diaboliser dans une intense et infâme cabale de tentative de déstabilisation politique. Délaissant ainsi le candidat de la majorité Ali Bongo Ondimba, soutenu par le CLR et neveu de Jean Boniface Asselé Dabany, Président e fondateur du parti. C’est dans cette optique que le véreux sénateur, en sa qualité de directeur de campagne du candidat Julien Florent Assoumou, se serait lancé dans une intense cabale de contre-campagne anti couple Midoungani, dont la candidate Éliane Frida, candidate du CLR au deuxième siège. Demandant aux populations à ne pas voter pour elle.

Privant par ses manigances au CLR d’obtenir les deux sièges de député à l’Assemblée nationale.

Selon des sources du délégué d’arrondissement François Cissé Moubedi, qui détiendrait des preuves irréfutables, c’est par des actes malencontreusement posés à l’endroit des autres camarades par Pierre Mabedi que plusieurs militants auraient déserté les rangs Céléristes.

Vu que les frasques du militant solitaire auraient débordé de l’entendement militant. A l’exemple du fait d’avoir traité le sénateur Victorien Alouba de chien qu’on en fait un Vice-président du Sénat  qui a fui Akiéni après deux échecs aux élections. Ses anciens collaborateurs en savent d’ailleurs quelque chose.

En réalité, Pierre Mabedi serait mû par l’obsession d’être le futur maire de l’arrondissement en lieu et place d’Eliane Frida, convaincu qu’il ne sera plus sénateur à l’issu de la présente législature en fin de mandat après un bilan largement négatif aux termes de deux législatures successives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here