”50% du plastique que nous utilisions est à usage unique ou jetable”.

0
775
les participants à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement.

Le ministre gabonais de l’environnement, Jacques Denis Tsanga, a donné ce mardi 5 juin, le coup des manifestations de la semaine de l’environnement a l’instar des autres pays dans le monde, qui a cette même date, célèbre la journée mondiale de l’environnement dont le thème retenu cette année est  ”combattre la pollution plastique”.

Une occasion pour l’organisation des nations unies chargé de l’environnement d’exhorter les gouvernements, les industries, les communautés, et les individus à explorer ensemble des alternatives durables pour réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessive des plastiques à usage unique responsable de la pollution des océans et menaçant la  santé des populations.

Mais également prise conscience a modifié notre rapport avec la nature et aussi de pouvoir concilié notre bien-être individuel et collectif avec l’utilisation des ressources naturelles.

En effet, le ministre de l’environnement a l’occasion que le thématique choisie cette année, était une opportunité pour chacun de nous raviver afin d’œuvrer pour un environnement saint et propice.

L’engagement pris recensement par le Gabon lors de l’Assemblée des Nations-Unies pour l’environnement tenue du 4 au 8 décembre dernier  à supprimer la pollution par les plastiques a l’orée 2030, pourrait être un son de cloche assez fort pour lutter contre la pollution plastique comme l’on fait certains pays tels que le Rwanda.

Cette journée a permis à l’assistance et aux panelistes de soulever quelques questions sur notamment l’application de l’arrêté 1489/MECIT/CAB du 18 juin 2010, interdisant l’importation et la commercialisation des sachets plastiques non recyclables. Si ces sachets sont apparus peu à peu sur le marché gabonais. Comment  faire pour y remédier ?

Les activités de la semaine se poursuivent jusqu’au au samedi 9 juin par les conférences débats et la sensibilisation dans les établissements scolaires et universités de Libreville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here