Union Nationale : Zacharie Myboto partira ou partira pas ?

0
209
Le Président de l'Union Nationale, Zacharie Myboto (devant le micro)

Le deuxième congrès du parti politique, Union Nationale (UN), est très attendu par toute la classe politique gabonaise. Reportée pour des raisons de crise sanitaire, le parti politique cher à Zacharie Myboto, tiendra finalement son congrès, les 27, 28 et 29 novembre 2020. Une rencontre politique, qui devrait démontrer non seulement, le niveau de maturité du parti, mais également leur ambition d’œuvrer pour l’alternance et l’instauration de la  démocratie.  

Ancrée dans l’opposition depuis sa création en février 2010, l’Union Nationale, que dirige Zacharie Myboto, milite pour l’alternance au sommet de l’Etat et à l’instauration d’une véritable démocratie dans le pays. Raison pour laquelle, depuis la publication du communiqué par son secrétariat exécutif, les yeux sont rivés vers son siège à  l’ancienne Sobraga. Et la décision de son président le 29 novembre 2020 est très attendue. Car, avant la mise en place des mesures restrictives, par le gouvernement, des voix s’étaient levées pour demander au Président Myboto, de ne pas se comporter comme les responsables politiques du parti au pouvoir. Qui, selon ces derniers, semblent être contre une possible alternance au sommet de l’Etat. Du haut de ses 83 ans,  Zacharie Myboto a énormément contribué à l’amélioration de l’instauration de l’Etat de droit, de la démocratie  et au rayonnement de l’Union Nationale, son parti politique dans le pays. Dix ans après, les militants souhaitent que le congrès notamment, l’élection  de son président s’organise dans les règles de l’art.

Pour l’instant, aucune candidature n’est encore officielle, cependant, certaines personnalités nourrissent l’envie de diriger ce parti pour les années à venir. Les noms des personnalités telles que,  Paulette Missambo et Raphael Badenga sont cités comme candidats. L’actuel secrétaire exécutif du parti et député à l’Assemblée nationale, Minault Zima Ebeyard, est également cité comme potentiel postulant au poste de président de l’UN.

Qu’à cela ne tienne,  les militants, les représentants des délégations et les fédérations devront encore s’armer de patience, pour connaitre ceux qui  devront conduire le bateau Union Nationale pour les années à venir et pour les prochaines joutes, électorales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here