Le président d’Ensemble Pour la République Dieudonné Minlama Mintogo derrière le gouvernement contre le COVID-19.

0
162
Dieudonné Minlama Mintogo, Président d’Ensemble Pour la République, Ancien Candidat à l’Election Présidentielle de 2016.

Face à la pandémie de coronavirus et à l’annonce de cas déclarés au Gabon, Dieudonné Minlama Mintogo, l’ancien candidat aux Elections Présidentielles de 2016 et Président d’Ensemble Pour la République a tenu dans son discours du mardi 24 mars 2020, à manifester ses encouragements au gouvernement « J’adhère et je soutiens toutes les  initiatives  gouvernementales. J’invite chaque gabonaise et chaque gabonais,  ainsi que tous ceux qui ont choisi de vivre dans notre pays,  au respect scrupuleux de  toutes les  décisions prises à ce effet. » 

Il a par ailleurs, émis quelques propositions « Au-delà  des aspects  de prévention, je demande au gouvernement  de définir une stratégie nationale de prise en charge des personnes  soupçonnées  ou atteintes du Coronavirus.

Cette stratégie doit permettre de détecter et de prendre en charge,  au niveau de chaque province, les victimes de cette pandémie. En cas d’une évolution plus importante de la pandémie, on ne saurait se contenter des seuls centres de prise en charge situés à Libreville.

Une telle stratégie suppose, au préalable, une évaluation sans complaisance, de nos capacités actuelles  (logistique, expertise, ressources  humaines et financières …).

Il est clair que la mise en œuvre d’une telle stratégie va nécessiter la mobilisation  d’importantes ressources   financières, logistiques, technologiques  et humaines.

Aussi j’encourage le gouvernement à associer  les retraités, le  secteur privé, les  organisations de la société civile et la communauté internationale dans la définition et la mise en œuvre de  cette stratégie. »

Par conséquent, Monsieur Dieudonné Minlama Mintogo demande une prise de conscience quant à notre fragilité économique, l’objectif est donc sa diversification « comme nous pouvons le constater, au-delà des aspects sanitaires, cette crise révèle au grand jour la fragilité de notre économie (encore trop dépendante de l’exploitation  minière et pétrolière) et notre dépendance alimentaire fruit des mauvaises politiques  agricoles menées par les différents gouvernements depuis plusieurs décennies.

Aussi, il me parait urgent, au sortir de cette crise,  d’accélérer, de façon significative,  la diversification de notre économie et de définir une véritable politique agricole capable de  sortir notre pays  de la dépendance et de l’insécurité alimentaires actuelles. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here